Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Manutention : les solutions clés en main ont la côte

Publié le

Diaporama Confrontés à la réduction des coûts de production, les industriels privilégient des équipements et des systèmes qui réduisent les temps de cycle.

Manutention : les solutions clés en main ont la côte

Rien de plus efficace pour prendre le pouls d’un secteur qu’un salon spécialisé. Organisé simultanément avec Emballage 2010 à Paris Nord, du 22 au 25 novembre 2010, le salon Manutention a enregistré une affluence soutenue et des exposants plutôt optimistes. Avec un bémol, l’absence remarquée de plusieurs fournisseurs importants comme Toyota Material Handling Group,  Still et Jungheinrich. Leur préférence irait vers un salon triennal plutôt que biennal.

Les entreprises françaises du secteur adoptent un des dictons les plus sagaces qui soient : l’union fait la force. Newtec, le spécialiste des automatismes de fin de ligne de production, s’allie avec le fournisseur de chariots autonomes BA Systèmes. « Notre objectif c’est de fournir une solution clés en mains qui couvre aussi bien la palettisation que le transport de produits et de mieux affronter la concurrence allemande ou italienne », expliquent Didier Pradeilles et Jean-Luc Thomé, respectivement Pdg de deux entreprises. Une alliance qui concerne aussi bien les commandes individuelles de chacun, que celles groupées. Avec l’avantage pour l’utilisateur d’avoir affaire à un interlocuteur unique.
Parmi les premiers à faire appel à ces solutions : Saint-Louis Sucre, Délifrance et Pains Jacquet. Des solutions qui intégreront les produits dévoilés par les deux partenaires au salon de Villepinte. A savoir, le système de palettisation avec banderoleuse intégrée pour Newtec qui peut manipuler jusqu’à 300 paquets de 5 à 50 kg par heure. Et un nouveau chariot autonome compact conçu par BA Systèmes, destiné aux manipulations en bord de ligne de production.

Présent au salon avec son offre d’automatisation de fin de ligne clé en mains, l’italien Electric80 a vu son effectif passer de 35 personnes en 1992 à 330 en 2010, avec un chiffre d’affaires 2010 de 73 millions d’euros, qui a doublé en cinq ans. « Notre objectif c’est d’atteindre très vite les 90 millions d’euros de chiffre d’affaires », explique Enrico Grassi, son président. Le secret de cette expansion : une armée de 150 ingénieurs capables de concevoir des installations sur mesure. Comme celle exposée en grandeur nature au salon français. Dotée d’une ligne de palettisation avec deux robots Fanuc 4 axes qui déplacent des charges de 700 kg, elle dispose d’un chariot autonome qui transporte les palettes à une banderoleuse. Guidé par laser, le chariot se décline en différentes tailles en fonction de l’application. Le chariot devenait aussi gerbeur pour desservir un système de magasinage en hauteur qui s’ajoutait à cette installation flexible.

Toutes ces installations sont gérées par des logiciels maison. Comme celui du magasin en hauteur qui pilote les déplacements rapides (8 cycles/min) de charges jusqu’à 200 kg sur 11 m de hauteur avec une précision de 1 cm. « Nos solutions sont de véritables systèmes mécatroniques dans lesquels la mécanique ne représente désormais que 30% de la valeur », précise Enrico Grassi. La réduction des coûts et la productivité sont au rendez-vous avec ces solutions rapides, capables de fonctionner 24 heures sur 24. Elles font leurs preuves chez Ducros et Nestlé.
 
Solution extrêmement flexible, qui s’intègre facilement dans des installations de manutention existantes, le chariot autonome était omniprésent au salon. Chez JBT, par exemple. Ou chez Egemin qui assure lui aussi des prestations complètes. Promoteur d’une technologie de géoguidage originale, Balyo exposait un transpalette qui donne le choix à l’utilisateur entre le pilotage manuel et celui automatique. Quant à ManuLine, une filiale du groupe Fideve, il propose un chariot à guidage optique qui peut tirer un train de plateformes roulantes. Selon ses concepteurs, cette solution supprime 80% des chariots élévateurs classiques utilisés dans une usine. Le secret de cette performance s’appelle « storoll ». Ce système de manutention breveté permet de transférer des palettes ou des conteneurs du magasin de stockage au bord de lignes de production ou d’assemblage. Les chariots élévateurs sont remplacés par des plateformes roulantes couplés à la queue le leu dans un train tiré par le chariot autonome. Ergonomiques, ces plateformes sont déposées sur le châssis de chaque « wagonnet » et peuvent être remplacées par un simple glissement sans décuplement (voir la vidéo sur www.manuline.fr).

Les systèmes clés en main ont le vent en poupe dans le domaine du stockage aussi. Ensemblier logistique spécialisé dans des solutions de stockage et de préparation de commandes construites à partir d’une large gamme de logiciels et de matériels (convoyeurs, transstockeurs, rayonnages, et bacs,…), SSI Schaeffer présentait quelques éléments originaux de ce puzzle. Comme le système de stockage par accumulation Orbiter qui élimine le besoin de rentrer dans les couloirs des rayonnages pour stocker les palettes. Composé d’une navette et d’une station d’accueil, son fonctionnement est simple. L’opérateur embarqué sur chariot vient déposer sa palette à l’entrée du couloir en positionnant la station sur le niveau désiré. Une fois mise en place en quelques secondes, la palette est transportée automatiquement par la navette vers son emplacement de stockage. La vitesse de déplacement de la navette est de 1m/s et la capacité de charge admissible est de 1500 Kg maximum par palette. Les avantages du système sont multiples : sécurité, travail en temps masqué de l’opérateur, densification de la surface de stockage, possibilité de multiplier les références stockées.

A signaler toujours dans le domaine du stockage, le concept d’automatisation d’entrepôt proposé par Savoye qui permet de réduire la surface et les coûts de 40%. Le Compact picking unit(CPU) est une solution globale qui associe un logiciel de gestion, un système de préparation et un dispositif d’automatisation de l’emballage. « Notre solution diminue de plus de moitié le nombre de mouvements de stocks internes à l’entrepôt », explique Jean-David Attal, directeur du développement de Savoye. L’entrepôt s’inscrit ainsi dans le développement durable. Car moins de surface, c’est aussi moins de chauffage, d’éclairage et de chariots élévateurs.

La réduction des coûts énergétiques s’ajoute aux autres impératifs que doivent respecter ces installations de manutention intégrées ainsi que leurs composants. Le carrousel vertical de stockage automatisé Megamat RS de Kardex réduit de 40% la consommation d’énergie par rapport au modèle précédent. Grâce à un mariage astucieux de moteurs électriques, des mécanismes et des transmissions à haut rendement ainsi que du convertisseur de fréquence calibré avec précision.  Fenwick-Linde en faisait aussi la démonstration au salon avec son stand « vert » et ses multiples innovations écologiques. Améliorée en permanence, sa transmission hydrostatique réduit de 20% la consommation énergétique d’un chariot élévateur thermique par rapport à un matériel équipé d’un simple convertisseur. Certifié ISO 14001, la filiale du groupe allemand Kion équipe ses chariots de différents solutions écologiques : paramétrage des performances, huile biodégradable, pneus longue durée, filtre à particules, phares à LED…La marque rouge propose aussi des chariots au gaz naturel de ville nettement moins polluants que le GPL. La cellule R & D de la marque conçoit déjà les chariots de demain. Des prototypes avec une motorisation hybride, ou une pile à combustible, ou encore un moteur à hydrogène. D’autres solutions moins polluants, d’hyper filtration des huiles ou d’audit des émissions polluantes voir des accessoires « durables » sont en cours de test pour une commercialisation prochaine…
 

Réagir à cet article

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle