Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Manutention : le développement durable et la sécurité à l’honneur

,

Publié le

Cinq tendances fortes marquent le salon Manutention qui a ouvert ses portes lundi 19 novembre à Paris-Nord Villepinte : développement durable, ergonomie, sécurité, automatisation et flexibilité.

Manutention : le développement durable et la sécurité à l’honneur © Salon MANUTENTION - Flickr - c.c.

Pour son premier jour, lundi 19 novembre, le salon Manutention n’a pas attiré autant de visiteurs que son salon frère, Emballage. Il réunit pourtant 200 exposants, dont près d’un tiers d’internationaux et profite de la dynamique du secteur. En 2011, le marché français de la manutention avait atteint 3,26 milliards d’euros, en forte hausse par rapport à 2010 (+ 36 %). Après la crise de la fin des années 2000, ce rebond attendu marquait cependant la volonté des entreprises d’améliorer leur productivité, mais aussi l’obligation de renouveler des flottes vieillissantes de matériels. Pour l’année 2012, la progression est plus faible, mais reste supérieure à 5 %.

L’édition 2012 de Manutention montre le renforcement des tendances : meilleure prise en compte du développement durable, amélioration de l’ergonomie, sécurité accrue, automatisation toujours plus poussée et modularité. Dans ces différents domaines, les exemples ne manquent pas.

Pour le développement durable, Hänel propose des solutions destinées à améliorer le bilan énergétique des systèmes automatiques de stockage par la récupération d’énergie, la répartition des charges et des modes de veille. Hörmann montre un sas d’étanchéité gonflable destiné à réduire l’arrivée d’air à température ambiante dans les entrepôts frigorifiques. Le français Airmeex est récompensé de sa persévérance. Ses filtres à particules pouvant être installés sur des chariots à moteur diesel existants rencontrent un regain d’intérêt. PSA en a équipé ses chariots Linde et les grands noms du BTP devraient suivre. Grâce à un système particulier de catalyse et l’utilisation de métaux précieux, les particules brûlent dès la température de 300 °C, ce qui évite l’arrêt régulier des chariots pour réaliser une combustion spéciale.

L’ergonomie progresse. Lenormant Manutention présente le premier transpalette en technopolymère, qui associe légèreté (38 kilogrammes) et résistance, avec une capacité d’une tonne. Tente a mis au point une roulette motorisée télécommandée et escamotable pour chariot qui supprime l’effort au démarrage. Quant à Fives Cinetic, il facilite la ventilation des colis avec un système automatisé de division des palettes.

Pour améliorer la sécurité. Le détecteur de proximité d’EC2E Electrocâblage associe différentes fonctions (signaux visuels ou sonores, actions automatisées sur les matériels…). Boplan et A-Safe proposent tous deux des protections réalisées en polymère extrudé à mémoire de forme. En cas de choc, ces protections se déforment puis se replacent, sans aucune marque. Et Dalmec montre un manipulateur qui fonctionne sans effort pour des charges jusqu’à 900 kilogrammes.

Les systèmes d’automatisation continuent de progresser, avec la nouvelle génération de convoyeurs électriques de Savoye, le système sur rails piloté au moyen de cartes de destination de SSI Schaeffer, le gerbeur géoguidé d’Aprolis ou le véhicule automatique guidé par logiciel destiné au transfert de chariots de Gruppo Tecnoferrari. Le constructeur de chariots Tecna et le fabricant de systèmes de guidage Asti, tous deux espagnols, se sont associés pour proposer un chariot frontal automatique équipé de cinq lasers de sécurité et d’un carénage spécial de roues. Sans oublier la moveBox de Balyo, un système d’automatisation qui fonctionne sans l’ajout d’infrastructure.

La modularité, enfin, répond aux exigences d’économie. C’est ainsi que le convoyeur extensible de Prodex s’adapte à des longueurs comprises entre cinq et vingt mètres ou que le système de stockage pour bacs d’Alstef permet une utilisation optimale de la surface disponible. Quant au magasin à palettes mobile de Triax, il peut se transformer en dépileur – empileur mobile ou statique.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle