L'Usine Energie

Manuel Valls et Ségolène Royal saluent le travail d’Henri Proglio à la tête d’EDF

, , , ,

Publié le

Alors que le président de la République a décidé de ne pas renouveler Henri Proglio dans ses fonctions à la tête d’EDF, le chef du gouvernement et la ministre de l’Ecologie ont publiquement remercié le grand patron pour le travail fourni.

Manuel Valls et Ségolène Royal saluent le travail d’Henri Proglio à la tête d’EDF © Fondapol - Flickr - C.C.

Henri Proglio aura fait front jusqu’au bout. Le mercredi 15 octobre, le gouvernement a annoncé qu’il ne serait pas reconduit à la tête d’EDF et serait remplacé par Jean-Bernard Lévy, actuel PDG de Thales. Pourtant le même jour, dans la soirée, lorsque le Premier ministre Manuel Valls est venu visiter  le World Nuclear Exhibition (WNE), le premier salon international du nucléaire en France, Henri Proglio était là pour l’accueillir.

 

Retrouvez notre dossier complet : SON (BON) BILAN NE L'A PAS SAUVÉ : CHEZ EDF, HENRI PROGLIO CÈDE SA PLACE À JEAN-BERNARD LÉVY

 

Il a même fait avec lui le tour des stands pendant près de 45 minutes. Il s’est ensuite éclipsé lorsque Manuel Valls montait à la tribune pour prononcer un discours. Comme il le fait régulièrement, le chef du gouvernement a apporté son soutien à l’atome : "Il y a une certitude : nous avons besoin du nucléaire pour répondre à la demande énergétique. Le nucléaire est un secteur indispensable, vital".

Une bonne décision

Dans son discours, Manuel Valls a fait allusion à Henri Proglio : "La France a une filière nucléaire parmi les toutes meilleures. Et je veux en saluer tous les acteurs. Et vous comprendrez que je salue tout particulièrement aujourd'hui le travail mené à la tête d'EDF par Henri Proglio".

Plus tôt dans l’après-midi, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, en déplacement avec la Compagnie National du Rhône à Lyon, a aussi réagi : "Je voudrais rendre hommage au travail d'Henri Proglio, qui a fait énormément de choses dans cette entreprise (…) J'ai très bien travaillé avec lui en partenariat". Elle se félicite pourtant de ce changement à la tête de l’électricien : " C'est une bonne décision! (…) A l'heure où les technologies interviennent dans les interconnections, dans les services liés à l'énergie, un nouveau regard sur l'évolution de l'entreprise, je crois, sera une bonne chose".

Un marqueur politique

Henri Proglio pour sa part est resté relativement discret se contentant de déclarer, selon l’AFP : "J'ai été très fier de gérer cette formidable entreprise depuis cinq ans. Les résultats sont au rendez-vous". Officiellement, le gouvernement n’a pas renouvelé le mandat d’Henri Proglio car celui-ci aurait atteint la limite d’âge de 68 ans, dans trois ans. Cela l’aurait empêché d’atteindre le terme d’un second mandat. Mais Henri Proglio a aussi servi de marqueur politique. Alors que Manuel Valls, Ségolène Royal et Emmanuel Macron étaient favorables à une reconduction du PDG dans ses fonctions, François Hollande a marqué son autorité en choisissant un autre nom. C’est par ailleurs un gage envoyé aux alliés écologistes  qui ne portaient pas particulièrement l’ex-patron d’EDF dans leur cœur.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte