Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Manoir Industries inaugure un centre d’usinage

, , , ,

Publié le

Un bon mois après l’arrivée du nouvel actionnaire chinois Yantai Taihai, le fondeur a inauguré l’un des centres d’usinage les plus modernes d’Europe. Un investissement de 2,3 millions d’euros qui en préfigure beaucoup d’autres.

Manoir Industries inaugure un centre d’usinage
La machine d’usinage WRD 130 de TOS Varnsdorf installée sur le site de Pîtres
© Manoir Industries

L’inauguration officielle du nouveau centre d’usinage de Manoir Industries à Pîtres (Eure) le 4 avril 2013 tombait à point nommé. Car depuis le 28 février, une partie du fondeur français a comme actionnaire l’industriel chinois Yantai Taihai, qui a repris les trois divisions Pétrochimie et nucléaire, Énergie et industrie, Rail et construction.

La machine d’usinage WRD 130 de TOS Varnsdorf, qui représente un investissement de 2,3 millions d’euros, avait été commandée en octobre 2011, mais sa mise en exploitation vient valider les affirmations de Gilles Roland, le PDG de Manoir Industries : "Nous voulons devenir le leader mondial des métaux de haute technicité dans le nucléaire, l’énergie, le pétrole et le gaz, la pétrochimie et la construction, en proposant des produits de plus en plus finis. Cela passe par un plan d’investissement massif."

Les deux entreprises, Manoir Industries et Yantai Taihai, restent distinctes puisqu’il ne s’agit pas d’une fusion, mais bien du rachat par un actionnaire qui est lui-même un industriel, insiste la direction. "Nous allons faire en sorte que le savoir-faire français progresse." Yantai Taihai prévoit au total un investissement de l’ordre de 50 millions d’euros pour l'ensemble du groupe Manoir Industries.

Un chantier colossal

La mise en place de la WRD 130, une aléseuse à colonne mobile, a exigé un chantier préparatoire de deux mois, avec la réalisation d’une excavation de 4 mètres puis la réalisation d’un socle de béton d’un mètre cinquante d’épaisseur pour assurer une stabilité parfaite à la machine. Le montage lui-même a demandé deux bons mois. Dotée d’une tête de fraisage universelle, la machine peut usiner des pièces coudées d’un diamètre jusqu’à 1 400 millimètres, comme des corps de robinetterie ou des pièces de pompes, en particulier pour les centrales nucléaires.

Manoir Industries, dans son nouveau périmètre, réalise un chiffre d’affaires d’environ 220 millions d'euros et emploie 1 600 employés, dont 350 sur le site de Pîtres, qui travaille pour la pétrochimie et pour le nucléaire. 80 % de la production française est exportée, à parts égales vers l’Europe et vers le reste de l’Europe.

Patrice Desmedt
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle