Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Manège désenchanté - Quand Walt Disney accouche d’une souris

Guillaume Dessaix

Publié le

Manège désenchanté - Quand Walt Disney accouche d’une souris
Walt Disney se refuse à tourner en rond.

Il est 9 h 30 et Mickey Mouse verse ses premières larmes. Le voilà orphelin. Walt Disney vient de mourir ce 15 décembre 1966. Roy, son frère aîné, doit désormais veiller à la poursuite des plans. D’abord à la sortie du 19e long-métrage d’animation des studios, "Le Livre de la jungle". Mais surtout au projet Epcot, la ville du futur si chère à Walt.

C’est sur des plans immenses que Walt Disney expose son idée. Une cité futuriste baptisée Experimental prototype community of tomorrow. Ou Epcot. "Une communauté planifiée et contrôlée, une vitrine de l’industrie, de la recherche", explique-t-il pour le film promotionnel. Une ville parfaite en somme, organisée, débarrassée des problèmes rencontrés par toutes les agglomérations. Installée sur une terre deux fois plus longue que Manhattan et bâtie sur un immense terrain circulaire. Trois zones composeront Epcot. En périphérie, une large partie résidentielle accueillera 20 000 habitants, employés et locataires. Aucun propriétaire, chômeur ni personne âgée. Chacun doit participer au projet. Dans la seconde zone, les bâtiments publics, les écoles, les églises, les centres sportifs... Enfin, au cœur de la cité, commerces, restaurants, théâtres, bureaux reproduiront les rues d’un Paris des Lumières, d’une place d’Italie ou d’un village gaélique. Y trônera non un château féerique mais un building regroupant hôtel et centre de conférences. Sous un dôme au climat toujours clément. Le trafic routier sera relégué aux sous-sols dans des tunnels réservés pour ne laisser voir que les voies piétonnes. Des monorails électriques partiront du centre pour desservir l’immense domaine. Le tout dans une métropole en perpétuelle amélioration, propice à l’innovation et à la recherche. Une ville comme nulle part ailleurs sur la planète.

Désormais à la manœuvre, Roy rebaptise le projet Walt Disney World et se concentre d’abord sur un parc à thème, Magic Kingdom, qui ouvre en octobre 1971. En décembre, cinq ans après son frère, Roy meurt. La cité d’Epcot n’existe pas. Et ne se fera pas. Seul un parc éducatif portant ce nom ouvrira dix ans plus tard. La montagne accouche d’une souris.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle