Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Managers, soignez-vous votre vie intérieure ?

Christophe Bys ,

Publié le

Entretien Sébastien Henry a publié aux éditions Dunod "Quand les décideurs s’inspirent des moines". Dans ce livre, il explique comment certaines règles de vie des moines peuvent aider les managers et autres dirigeants à vivre mieux, et ce faisant, à être plus efficace dans leur travail. A l’heure où le pape annonce son prochain départ, nous lui avons demandé comment la vie monacale pouvait inspirer  un meilleur management.

Managers, soignez-vous votre vie intérieure ?

L'Usine Nouvelle - Cette semaine, le pape Benoît XVI  a annoncé qu’il quittait ses fonctions, expliquant en substance, qu’elles étaient trop lourdes pour un homme de son âge. Y voyez-vous un signe de la sagesse des  moines auxquels vous avez consacré un livre ?

Sébastien Henry - Tout d’abord je ne me sens pas proche de l’église catholique en tant que telle. Je me suis intéressé à la méditation, à la vie des moines. Deuxième précision : le livre que j’ai écrit ne prétend pas expliquer qu’on peut gérer une entreprise avec les règles des monastères. Je propose plutôt qu’on s’en inspire. Ces réserves étant faites, le départ de Benoît me semble une bonne chose. Effectivement, un manager de 85 ans à la tête d’une organisation aussi imposante et développée internationalement que l’Eglise romaine me semblait être une aberration.

Comment est née l’idée de votre livre ?

J’ai fait une grande école de commerce, l’Essec, et je me suis toujours intéressé à la recherche de sens. J’ai voulu concilier les deux. J’avais envie de montrer comment on peut être dirigeant sans perdre son équilibre personnel. Ce livre est conçu comme un pont entre deux mondes, celui de l’économie, de la performance et celui plus intime de la quête de sens. J’ai écrit ce livre car j’accompagne depuis quelques années des cadres dirigeants qui sont dans cette problématique. Travaillant à un rythme élevé, ils sont nombreux à repousser toujours à plus tard la recherche de l’équilibre intérieur. Mon travail consiste à leur montrer que l’on peut rester manager et trouver davantage d’équilibre et de paix intérieure.

Comment des méthodes développées par des personnes qui ont fait le choix d’être hors du monde peuvent-elles s’appliquer à d’autres, les managers, qui, étant très concernés par le monde actuel, en sont l’antithèse ?

Encore une fois, je cherche à établir des ponts entre les deux mondes. Ce n’est pas facile, mais c’est possible. Prenez l’exemple de la méditation : c’est une activité majeure des moines. Dans certains ordres, dans certaines traditions, on y consacre plus de temps qu’au sommeil. Bien sûr qu’un chef d’entreprise ne va pas revoir complètement son agenda pour méditer. En revanche, il peut apprendre à prendre 10 minutes le matin le midi et le soir pour prendre conscience de sa respiration,  trouver le temps de revenir à l’essentiel. Je connais des cadres qui pratiquent la méditation. Cela change leur journée de travail, leur présence à leur équipe…. Leur manière de manager évolue : ils sont plus dans l’empathie, ils savent discerner les priorités, ne plus céder à l’urgence sans réfléchir. Fondamentalement, ces méthodes aident à remettre les événements de la vie professionnelle en perspective.

Mais quel est l’objectif de cette méthode ? Vous inscrivez-vous dans les méthodes du bien être ?

Je préfère parler d’épanouissement, de quête de sens. Surtout, je ne suis pas naïf, je sais bien que les entreprises recherchent le profit, vivent dans la concurrence. Ma conviction c’est qu’il est possible de conjuguer cette préoccupation avec la recherche d’épanouissement. Trop de cadres et de dirigeants sacrifient tout aux seuls impératifs économiques. Ces derniers existent mais il s’agit de les remettre à leur place.

En suivant vos conseils, les individus sont peut être plus équilibrés. En est-il de même des comptes de l’entreprise ? Autrement dit, est-ce que ça rapporte ?

Les dirigeants qui trouvent un équilibre dans les objectifs qu’ils poursuivent sont souvent de meilleurs managers. Ils sont plus inspirants, ils donnent envie à leurs équipes. En outre, ils ont une présence à leurs collaborateurs de meilleure qualité. J’ai connu quand j’étais salarié des managers hyper stressés qui communiquent leur stress ou qui continuent de regarder leur écran quand vous leur soumettez un problème qui vous semble complexe. A l’inverse, je pense qu’un manager plus équilibré saura regarder l’autre, il arrêtera son travail pour l’écouter, pour comprendre ce qui se passe chez l’autre. Pour le salarié qui vient demander conseil, cela change tout.

Ne faudrait-il pas insuffler ces principes dès la formation ?

C’est un des projets que je porte avec d’autres personnes. Nous voulons ouvrir des instituts de formation qui s’inspireront des monastères, qui sont toujours situés dans des lieux proches de la nature, des lieux où il est possible de méditer. Etant diplômé d’une grande école, je peux témoigner que l’on y ignore complètement  la formation sur la sagesse.

Peut-on être zen dans le monde des cadres, qui est aussi un univers où tout le monde est tout le temps connecté. Comment médite-t-on quand le téléphone sonne en permanence?

Ce sont des technologies fantastiques, grâce auxquelles il est possible de travailler depuis n’importe quel endroit. Ensuite, il faut savoir déconnecter. Il faut savoir prendre un temps pour couper. Après avoir pris un temps pour se recentrer, respirer, méditer, on repart dans l’action avec plus de créativité. Il se trouve que je vais aller à San Francisco prochainement, où se tient un sommet Wisdom 2.0. Les grandes entreprises de la Silicon Valley seront là pour parler de sagesse. Depuis 2006, Google propose des modules de méditation à ses salariés. Cela les aide aussi à être plus épanouis, et donc plus créatifs.

Propos recueillis par Christophe Bys

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus