Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

MAN doit se restructurer d'urgence

Publié le

Après le retrait de ses trois actionnaires institutionnels, hier, le conglomérat allemand pourrait céder ses activités les moins rentables pour éviter une OPA hostile.


Le conglomérat allemand MAN doit gérer sa nouvelle situation, après le retrait, hier, des ses trois principaux actionnaires : Allianz, Munich Ré et Commerzbank. Avec ces 25 % de titres supplémentaires, cédés pour un peu plus d'un milliard d'euros, le capital flottant de MAN approche les 90 % et l'expose plus fortement à des tentatives de raid boursier hostile.
Le nouveau patron du conglomérat saisit l'occasion pour annoncer que MAN, présent dans les poids lourds, les machines-outils, les usines clé en main, l'imprimerie et les satellites allait devoir renforcer sa position dans chacun de ses domaines, pour valoriser son cours boursier et se mettre à l'abri. Quitte à céder les branches qu'une restructuration ne parviendrait pas à redresser. Des extrémités qui répondraient aux attentes des analystes qui jugent l'accumulation des diverses activités de MAN trop compliquée pour y lire une stratégie cohérente.
En ligne de mire : le secteur de l'aérospatiale (satellite), déficitaire et déjà en vente, et la division poids lourds, la plus importante, jugée trop petite pour être pérenne. L'an dernier, deux tentatives de rapprochement avaient échoué, l'une avec le constructeur suédois de poids lourds Scania, l'autre avec la division de véhicules utilitaires de Volkswagen.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle