Malongo : Haïti ne répond plus

Production

Partager

Le torréfacteur niçois (75,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 260 salariés) est triplement concerné par la terrible catastrophe qui a détruit Port-au-Prince à Haïti. Il développe depuis des années une politique de commerce équitable via la coopérative Thiotte qui lui fournit une centaine de tonnes de café dont la variété Haïtian Blue à prix équitable. Il assure ainsi aux exploitants de se développer. Les plantations ont été moins touchées que les villes, mais Malongo n’a pas pu entrer en contact avec les responsables de la coopérative.

L’entreprise Malongo est également associée depuis 2008 au projet de traçabilité NFC du café (avec des tags NFC) dans la région agricole de Cap Rouge avec Alcatel Lucent et l’université de Nice/Sophia-Antipolis via son MBDS (Master en base de données et systèmes). Si l'équipe pédagogique du MBDS sur place est sauve, en revanche le bâtiment de Port-au-Prince est détruit.

Pour la rentrée de la prochaine promotion de 15 étudiants du MBDS Haïti-Université de Nice prévue en mars 2010, tout est champ de ruines ! Le professeur Serge Miranda, initiateur des projets haïtiens de l'UNSA, lance un appel à donation par le biais de la Fondation universitaire Jmagine de l’Unsa. Malongo va participer à sa reconstruction.

Enfin, Malongo finance l’association France Haïti Partage qui vient en aide aux enfants des rues. Là également tout est à reconstruire. Heureusement les membres actifs de l’association n’ont pas été touchés par la catastrophe.

Jean-Pierre Blanc, directeur général de la Compagnie méditerranéenne des cafés Malongo, vient d'être fait chevalier de la Légion d'honneur, sur la liste personnelle du président de la République. Directeur de Malongo depuis 1980, année de l'installation de la société dans la zone industrielle de Carros, près de Nice, il a conduit le développement du torréfacteur vers le haut de gamme, l'a engagé sur la voie du commerce équitable, de la labellisation des produits Max Havelaar et de la défense des petits producteurs.

Ce pionnier de l’économie éthique et solidaire a également créé les machines à doses Malongo (1,2,3 Spresso), ouvert des Malongo cafés en France et en Europe et lancé le concours du jeune professionnel du café (1995) et un concours de design (2008). Sous son impulsion, la société doit ouvrir sur la commune de La Gaude une Cité du café (siège social, site de production, centre de recherche, musée du café...) dominant la future opération d’intérêt national Eco vallée à Nice.

Dans les Alpes-Maritimes, Michel Bovas

PARU ! L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS