Transports

Malgré ses dettes, RFF garde la confiance des banques

Olivier Cognasse ,

Publié le

Réseau ferré de France a obtenu une nouvelle ligne de crédit de treize établissements financiers

Malgré ses dettes, RFF garde la confiance des banques © Broken Glass - Flickr - C.C.

La dette de Réseau Ferré de France (RFF) ne fait pas peur aux banquiers. Le gestionnaire des infrastructures ferroviaires traîne pourtant comme un boulet une dette historique qui lui a été attribué lors de la création de deux entités distinctes pour le matériel roulant et pour les infrastructures en 1997.

Depuis, elle s’est accrue pour dépasser 30 milliards d’euros aujourd’hui. Bonne nouvelle ! RFF vient de signer un contrat de crédit de 1,25 milliard d’euros. Ce crédit d’une durée de 5 ans se substitue à celui qui avait été signé en 2007.

Treize établissements financiers sont concernés par cette opération, parmi lesquels on trouve Barclays Bank PLC, les établissements bancaires français, mais aussi JP Morgan, Morgan Stanley et Deutsche Bank AG ou le crédit Suisse.

RFF pilote et finance la rénovation et le développement des infrastructures ferroviaires avec ses ressources propres et les programmes de financement annuel sur les marchés internationaux de capitaux de l’ordre de 4 milliards d’euros.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

20/07/2012 - 18h37 -

Cela doit faire grand plaisir à "La Pyréneenne", société qui vient d'être mise en liquidation mardi à cause, semble t'il, d'un non paiement de travaux par RFF. 80 emplois sont détruits et 120 autres menacés.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte