Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Malgré les sanctions américaines, ATR veut poursuivre sa stratégie en Iran

, , , ,

Publié le , mis à jour le 07/08/2018 À 08H08

Le constructeur de turbopropulseurs ATR a fait savoir le 6 août qu'il consacrerait le reste de 2018 à exécuter sa stratégie en Iran après avoir confirmé la livraison de cinq appareils au pays, qui s'apprête à subir de nouvelles sanctions américaines.

Malgré les sanctions américaines, ATR veut poursuivre sa stratégie en Iran
Le constructeur de turbopropulseurs ATR a fait savoir lundi qu'il consacrerait le reste de 2018 à exécuter sa stratégie en Iran après avoir confirmé la livraison de cinq appareils au pays, qui s'apprête à subir de nouvelles sanctions américaines. /Photo d'archives/REUTERS/Pichi Chuang
© Pichi Chuang

ATR, coentreprise à parité entre Airbus et l'italien Leonardo, a confirmé dans un communiqué la livraison à IranAir de cinq ATR 72-600... quelques heures avant le rétablissement des sanctions américaines contre l'Iran.

Cela porte à 13 le nombre d'appareils réceptionnés par la compagnie iranienne sur une commande de 20 unités passée en 2017 par la compagnie IranAir à la suite de la levée des sanctions liées au programme nucléaire du pays.

"La prochaine étape consistera à travailler à l'obtention d'une autorisation adéquate de l'administration américaine pour garantir un niveau raisonnable de maintenance", précise le président exécutif d'ATR Christian Scherer, cité dans le communiqué.

En vertu de la décision prise par Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord conclu entre six puissances (les cinq membres du Conseil de sécurité plus l'Allemagne) et Téhéran, la majeure partie des entreprises doivent cesser de faire des affaires avec l'Iran à partir du 6 août, au terme d'une phase de transition (wind-down period).

"Nous consacrerons le reste de l'année à exécuter nos plans comme prévu et à renforcer notre leadership sur le marché de l'avion régional", ajoute-t-il.

Avec Reuters (Cyril Altmeyer, édité par Benjamin Mallet)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle