Malaysia Airlines contrainte de tout reprendre à zéro

Le principal actionnaire de Malaysia Airlines, va en prendre le contrôle total et engager une restructuration complète de la compagnie aérienne, durement touchée par deux catastrophes consécutives.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Malaysia Airlines contrainte de tout reprendre à zéro

Le fonds public d'investissement malaisien, Khazanah Nasional, possède déjà 69,37% de Malaysia Airlines. Il mettra sur la table 1,4 milliard de ringgits (326 millions d'euros) pour racheter les actions restantes, a annoncé vendredi la compagnie, dont la cotation a été suspendue.

Khazanah demande l'accord de tous les actionnaires pour un projet de restructuration recouvrant à la fois les opérations de la compagnie, son modèle économique, ses finances, son personnel et sa réglementation.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Il n'en faut pas moins pour refaire de notre compagnie nationale une entité commerciale rentable", explique le fonds dans un communiqué.

Deux catastrophes en 5 mois

L'activité de Malaysia Airlines a souffert cette année de la perte de deux avions dans des circonstances dramatiques.

Un Boeing 777 du transporteur aérien, le vol MH17, a été abattu le 17 juillet au-dessus de l'Ukraine avec 298 personnes à bord.

Le 8 mars dernier, un autre Boeing 777 exploité par Malaysia Airlines, le vol MH370, avec 239 personnes à bord, avait disparu sans laisser de trace peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin.

Un poids emotionnel lourd

Si statistiquement il y a peu de chance qu'une catastrophe touche de nouveau la compagnie malaisienne, les images ont marqué les esprits. Au moment de l'acte d'achat d'un billet d'avion, l'émotionnel l'emporte alors sur le rationnel. Interrogée à ce sujet le 24 juillet par AeronewsTV, une psychologue de la Pitié-Salpêtrière, spécialisée dans le traitement des phobies et la gestion de l'anxiété, expliquait que ces crashs allaient "créer une sorte d'évitement pour cette compagnie. Statistiquement on sait qu'il y a peu de chances que la même situation se reproduise mais au final notre cerveau nous dit 'évite cette situation.'" Au-delà de la restructuration prévue, un changement de nom et un travail sur l'image sont inévitables.

Avec Reuters.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS