Malaysia Airlines à court de liquidités, selon sa société mère

par Anshuman Daga
Partager
Malaysia Airlines à court de liquidités, selon sa société mère
Malaysia Aviation Group, la société mère de Malaysia Airlines, a déclaré dans une lettre adressée aux bailleurs de la compagnie aérienne qu'il était peu probable que celle-ci puisse effectuer les paiements dus après le mois de novembre à moins qu'elle ne reçoive plus de financements du fonds souverain malaisien Khazanah Nasional Bhd. /Photo d'archives/REUTERS/Lim Huey Teng

SINGAPOUR (Reuters) - Malaysia Aviation Group, la société mère de Malaysia Airlines, a déclaré dans une lettre adressée aux bailleurs de la compagnie aérienne qu'il était peu probable que celle-ci puisse effectuer les paiements dus après le mois de novembre à moins qu'elle ne reçoive plus de financements du fonds souverain malaisien Khazanah Nasional Bhd.

La lettre, envoyée le mois dernier et consultée par Reuters, fait suite à une demande du transporteur en difficulté d'obtenir d'importantes réductions sur la location d'avions auprès de ses bailleurs dans le cadre d'un vaste plan de restructuration, selon trois sources proches du dossier.

Malaysia Airlines a confirmé dans un communiqué publié vendredi qu'elle s'était tournée vers ses bailleurs, ses créanciers et ses principaux fournisseurs alors qu'elle entame une restructuration urgente.

D'après la lettre, la compagnie aérienne consomme en moyenne 84 millions de dollars (71,7 millions d'euros) de trésorerie par mois mais ne disposait que de 88 millions de dollars (75,2 millions d'euros) de liquidités au 31 août et de 139 millions de dollars (118,7 millions d'euros) supplémentaires fournis par Khazanah, son unique actionnaire.

"Sur la base du rythme actuel, en l'absence de financements supplémentaire des actionnaires, le groupe sera probablement incapable de remplir ses obligations, y compris les paiements aux bailleurs, après novembre 2020", est-il écrit dans la lettre.

Le fonds souverain malaisien a déclaré qu'il soutenait les efforts de restructuration de la compagnie aérienne mais que s'ils s'avéraient infructueux, il devrait évaluer d'autres options pour maintenir les liaisons entre la Malaisie et le reste du monde.

Malaysia Airlines a eu du mal à se remettre de deux tragédies survenues en 2014 - la mystérieuse disparition du vol MH370 et le crash du vol MH17 abattu par un missile dans l'est de l'Ukraine.

La même année, Khazanah a privatisé la compagnie aérienne dans le cadre d'une restructuration de 1,5 milliard de dollars (1,28 milliard d'euros), mais les efforts pour redresser le transporteur ont été réduits à néant par la pandémie de coronavirus.

Malaysia Airlines a déclaré que son plan actuel de redressement était "fortement dépendant des contributions individuelles de toutes les parties prenantes concernées pour soutenir la compagnie".

La compagnie entend mener à bien sa restructuration au cours des prochains mois. "Cependant, si cela n'est pas possible, le groupe n'aura pas d'autre choix que de prendre des mesures plus drastiques", a-t-elle prévenu.

(Anshuman Daga à Singapour et Tim Hepher à Paris; version française Elena Smirnova, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS