Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Malaisie : Le spot de l'aéro

, ,

Publié le

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

Une usine de plus, celle de Messier-Bugatti-Dowty. Après s’être affirmée comme un eldorado pour les groupes français de la défense, la Malaisie attire les acteurs de l’aéronautique civile, surtout du secteur de la maintenance. Et pour cause : le pays se voit comme un des hubs aéronautiques de l’Asie-Pacifique, région qui doit s’accaparer la moitié de la croissance du trafic mondial sur les vingt ans à venir et acheter plus de 11 500 appareils qu’il faudra entretenir. Beaucoup d’acteurs s’y précipitent. Airbus en tête. L’avionneur européen a inauguré en octobre, à l’aéroport international de Kuala Lumpur, la pose de la première pierre d’un deuxième hangar de 13 000 m2. Il pourra réaliser la maintenance de trois A 320 simultanément.

Retrouvez le reste de notre grand dossier "Les nouvelles usines du Monde"

Les PME ne sont pas en reste. Début 2013, SunAero, spécialiste de la détection et réparation des fuites de réservoirs, a ouvert sa seconde filiale internationale à l’aéroport de Senai. Secamic, spécialiste des pièces de rechange, a remporté des contrats dans la maintenance d’hélicoptères. Messier-Bugatti-Dowty a donc lui aussi rejoint ce pays tropical. La filiale des trains d’atterrissage de Safran vient d’ouvrir une usine de fabrication de freins carbone pour 100 millions d’euros. Jean-Marc Ayrault l’a visitée fin juillet. Le site de 10 000 m2 emploiera environ 125 personnes avec l’objectif de capter la clientèle des compagnies de la région.

La multiplication de ces installations s’explique par les atouts du pays : "Réseau de transports, télécommunications, électricité… en termes d’infrastructures, la Malaisie est bien équipée. De plus, elle dispose d’une main-d’œuvre qualifiée", rapporte François Matraire, le directeur d’Ubifrance en Malaisie. Plus globalement, le plus riche pays de l’Asean (hormis Singapour et Brunei) est le cinquième partenaire de la France en Asie, après la Chine, le Japon, Singapour et la Corée du Sud. Et au sein de l’Asean, il est le deuxième avec plus de 5,5 milliards d’euros d’échanges. Et les marchés de la défense ? "La Malaisie est notre cinquième client dans les équipements militaires sur les dix?dernières années", insiste-t-on au Gifas. Dassault y est en lice avec son Rafale pour un contrat d’avions multirôles pour 2015 et a promis l’installation d’une ligne de montage en cas de succès.

Hassan Meddah

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle