Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Mais que devient Areva Stockage d’Énergie?

Aurélie Barbaux ,

Publié le

Dernier avatar des ambitions d’Areva dans les énergies renouvelables, Areva Stockage d’Énergie vient de communiquer sur sa stratégie dans l'hydrogène. Pour mieux se vendre ?

Mais que devient Areva Stockage d’Énergie?
Areva Stockage d'Energie veut proposer des piles à combustible de grande puissance mais n'a pas encore de démonstrateur.
© Areva Stockage d'Energie

Comme son nom ne l’indique pas, Areva Stockage d’Énergie ne fabrique pas des batteries, mais des piles à combustibles. Dernier avatar des ambitions de diversification d’Areva hors du nucléaire, cette filiale à 100 % d’Areva Énergies Renouvelables, qui est restée dans le giron d’Areva SA après la scission en trois du groupe, "n’a pas vocation à y rester", explique Michel Loiseau, son président. Mais comment vendre un bureau d’étude de 20 ingénieurs basés à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), qui conçoit des piles à combustibles alors que pour l’heure, il n’existe pas de marché.

En attendant des PAC de 1 MW...

L’entreprise est née en 2014 de la scission de la start-up de l’hydrogène Hilion rachetée par Areva. La partie fabricant des électrolyseurs de technologie PEM (Proton Exchange Membrane) a fusionné avec C2THE pour devenir Areva H2Gen, basé aux Ulis (Essonne). Areva Stockage d’Énergie détient toujours 40 % du capital et Michel Loiseau en est aussi président. Restait la partie pile à combustible ou PAC, pour laquelle Areva cherche des investisseurs.

Pour les séduire, Areva Stockage d’Énergie annonce aujourd’hui viser le marché des applications stationnaires (générateurs électriques, groupes de secours, batteries hydrogène) ainsi que les applications de mobilité (propulsion navale et ferroviaire) avec une PAC de grande puissance. En fait - et contrairement à l’ambition d’Hydrogène de France qui veut fabriquer des PAC de 1 à 2 MW en Gironde - il ne s’agirait que d’associer dans des racks des PAC de petites puissances (50 kW) pour constituer des ensembles de 1MW. Et l’entreprise doit encore fabriquer un démonstrateur. Ses méga PAC ne seront pas commercialisables avant 2020.

Un démonstrateur de générateur hydrogène

En attendant, Areva Stockage d’Énergie dispose d’un démonstrateur de générateur hydrogène intégré individuel de 5kW, comprenant un électrolyseur et une PAC, qui pourrait localement remplacer les groupes électrogènes. "Il est destiné aux zones où le raccordement au réseau est difficile", explique Michel Loiseau. Reste à le vendre. Or si Areva Stockage d’Énergie a les capacités à Aix d’en produire quelques dizaines d’unité par an, son prix n’est pas encore fixé. Selon le président de la PME, "un générateur électrique à hydrogène ne pourra dépasser 25 000 à 30 000 euros". Cela reste cher. Mais au vu de l’urgence climatique, et des ambitions d’autonomie énergétiques de certaines îles, le marché pourrait s’ouvrir.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle