Maintenant qu'il en a le droit, EssilorLuxottica va-t-il abandonner le rachat de Grandvision ?

EssilorLuxottica a annoncé lundi 21 juin au soir envisager d'abandonner son projet de rachat à 7,2 milliards d'euros de Grandvision suite à un retournement judiciaire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Maintenant qu'il en a le droit, EssilorLuxottica va-t-il abandonner le rachat de Grandvision ?
Le titre Grandvision chute mardi à la Bourse d'Amsterdam alors qu'EssilorLuxottica a dit lundi soir envisager d'abandonner son projet de rachat à 7,2 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Un nouvel épisode dans le feuilleton du rachat de Grandvision par EssilorLuxottica. Un tribunal néerlandais a jugé lundi 21 juin que le groupe d'optique néerlandais n'avait pas respecté ses engagements vis-à-vis de l'accord de rapprochement avec EssilorLuxottica, qui se retrouve ainsi détaché de ses propres obligations regardant cet accord.

Dans un communiqué, le groupe franco-italien a salué la décision de justice et indiqué envisager d'abandonner son projet de rachat à 7,2 milliards d'euros. "EssilorLuxottica examine ses options en ce qui concerne la transaction et communiquera en temps voulu sa détermination sur la voie à suivre", a indiqué le groupe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Retournement judiciaire

EssilorLuxottica avait argué devant la justice néerlandaise que les décisions prises par Grandvision pendant la pandémie de COVID-19 pouvaient justifier l'arrêt de son projet de rachat. EssilorLuxottica estimait que la décision du groupe néerlandais de suspendre les paiements aux propriétaires de magasins et aux fournisseurs et de demander une aide d'État, sans demander son approbation, constituait une violation de l'accord de rachat. Grandvision avait de son côté accusé EssilorLuxottica de chercher un prétexte pour se désengager de l'accord à moindre frais. Par deux fois, la justice avait donné raison à Grandvision.

Suite à ce dernier rebondissement, le groupe néerlandais s'est dit déçu de la décision du tribunal. A 07h45 GMT, l'action de Grandvision lâchait 8,06% à 25,1 euros. A Paris, le titre EssilorLuxottica perd 1,11% à 148,72 euros, parmi les plus fortes baisses du CAC 40.

A LIRE AUSSI

Avec Reuters (Reportage Bart Meijer, Blandine Hénault pour la version française, édité par Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS