International

Mainframe, pourquoi IBM persiste

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Alors que les spécialistes prédisent depuis vingt ans la mort du mainframe, IBM fait tout pour perpétuer cette famille de gros ordinateurs centraux, vieille de plus de 50 ans. Big Blue le prouve en sortant le Z13, un modèle plus puissant, fruit d’un investissement en R & D de 1 milliard de dollars. Si le groupe, dirigé par Ginni Rometty, investit toujours dans cette technologie, c’est surtout pour préserver ses autres activités. Le mainframe, à lui seul, constitue à peine 4 % de son chiffre d’affaires. Mais il génère la vente de logiciels, services et autres matériels. Plus globalement, il représenterait ainsi, selon les analystes, près du quart du chiffre d’affaires et près de la moitié des bénéfices d’IBM.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte