Magna trouve un compromis avec les syndicats espagnols d’Opel

Partager

Les deux (derniers ?) obstacles à la vente d’Opel à l’équipementier Magna sont en train d’être levés.
Après l’appel à quatre jours de grève, les bases d’un accord ont finalement été jetées entre le futur repreneur et les représentants des salariés du site espagnol d’Opel, à Figueruelas, a indiqué le ministère de l’Industrie espagnol. Magna a accepté de ramener le nombre de suppressions de postes à 900 contre selon les déclarations du syndicat CCOO aux agences de presse. Auparavant, Magna envisageait 1.300 à 1.700 suppressions d’emplois.

En outre, la Commission européenne a annoncé mardi qu’elle n’avait pas l’intention de bloquer l’opération, suite à l’expression de ses inquiétudes quant à la conformité avec les règles de concurrence européennes des aides promises à Opel par l’Allemagne.

Repoussée de semaine en semaine, la signature de l’accord définitif de cession d’Opel pourrait donc intervenir dans les prochains jours.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS