Madrid souhaite réduire fortement les aides au solaire

MADRID (Reuters) - Le gouvernement espagnol a annoncé son intention de réduire fortement les aides publiques à la construction d'installations de production d'électricité photovoltaïque, privant le secteur d'un soutien supplémentaire dans un souci de rigueur budgétaire.

Partager

Selon le projet de loi présenté par le ministère de l'Industrie, la baisse de ces aides atteindra 45% pour les nouvelles centrales au sol, 25% pour les nouvelles installations de grande ampleur de panneaux solaires sur toit et 5% pour les installations sur toit de taille limitée.

Le projet doit obtenir l'aval de la CNE, l'autorité de régulation du marché espagnol de l'énergie.

Début juillet, le gouvernement espagnol avait déjà conclu des accords avec les représentants du secteur des énergies renouvelables sur la réduction des aides à l'éolien et au solaire thermique, une technologie différente du photovoltaïque.

Les aides publiques à ces énergies ont contribué ces dernières années à faire de l'Espagne l'un des principaux producteurs d'électricité éolienne et solaire mais cette politique a aussi eu pour effet d'inciter les compagnies spécialisées à creuser leur endettement en multipliant les investissements.

Les dettes des compagnies d'électricité garanties par l'Etat et liées à ces aides ont ainsi atteint 6,5 milliards d'euros sur la seule année 2009.

L'Espagne est aujourd'hui le deuxième producteur mondial d'énergie solaire. Sa capacité de production photovoltaïque devrait dépasser 4.000 mégawatts à la fin de cette année selon certaines estimations.

La réduction annoncée des subventions pourrait affecter l'activité des entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables, comme les espagnoles Abengoa et Solaria, l'allemande Q-Cells ou l'américaine First Solar.

Paul Day, Marc Angrand pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS