[Made in France] Unique en Europe, la manufacture Bohin fabrique des aiguilles depuis le XIXe siècle

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Vidéo L'entreprise Bohin, dans l'Orne, fabrique un très grand nombre de variétés d'aiguilles depuis le XIXe siècle. Le processus de fabrication, qui fait appel à des machines centenaires, est composé de 27 étapes. La manufacture est désormais l'unique site européen de conception d'aiguilles.

[Sortie d'usine] Unique en Europe, la manufacture Bohin fabrique des aiguilles depuis le XIXe siècle
Bohin fabrique des aiguilles depuis 1866.
© Bohin

Avec ses bâtiments datant du XIXe siècle, la manufacture Bohin, située à Saint-Sulpice-sur-Risle (Orne) est un élément incontournable du patrimoine industriel français. Si une partie a désormais été transformée en musée, le site conserve, depuis plus de 150 ans, une zone dédiée à la production. Désormais unique en Europe, elle conçoit et produit près de 2 300 références, comme les aiguilles à coudre, une grande variété d’épingles, des bracelets pelote, ou encore des agrafes de confection.

La totalité du processus est effectuée sur place. Choix du fil, coupe, perçage, trempage à 835°C, polissage, sciurage, taillage final, contrôle qualité et emballage… Au total, 27 étapes sont nécessaires à la fabrication d’une aiguille. Plus la plupart centenaires, voire bicentenaires, les machines fonctionnent sans électronique, de la même manière que dans les années 1800.

Une entreprise fondée en 1833

L’entreprise Bohin est fondée par Benjamin Bohin, un fils de fabricant d’objets en fer et bois, en 1833 à L’Aigle (Orne). L’usine de Saint-Sulpice-sur-Risle est achetée en 1866. Elle comprend alors une fonderie, une tréfilerie de cuivre, une épinglerie et une aiguillerie. Après plusieurs années de rénovation, la tréfilerie d'aiguilles et d'épingles démarre véritablement une production industrielle.

Le fils de Benjamin, Paul, reprend l’entreprise en 1874. Tout comme la demande, les cadences augmentent. En 1914, la manufacture Bohin emploie 600 personnes. Au fil du XXe siècle, différents membres de la famille vont prendre sa direction. En 1997, le directeur commercial de l’époque, Didier Vrac, rachète l’entreprise.

En 2014, les ateliers s’ouvrent au public pour des visites régulières. En 2017, la directrice de l’espace culturel et son mari, Audrey et Fabien Régnier, deviennent propriétaires de la société, du parcours des visites (le musée) et de tous les bâtiments. Désormais, le site emploie une quarantaine de personnes et accueille environ 20 000 visiteurs par an.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/02/2020 - 10h09 -

Magnifique manufacture! Personnel très accueillant et savoir faire unique ont fait de ma journée un moment riche d'enseignement ! Merci l'usine nouvelle de relayer cet article! Toutes leurs infos de visite sur leur site : www.bohin.com
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte