L'Usine Aéro

[Made in France] Qui est Exotrail, la start-up qui fournira les systèmes de propulsion des satellites d'Eutelsat

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Made in France La start-up française Exotrail, fondée en 2017, équipera les systèmes de propulsion des deux premiers satellites de la future constellation de l'opérateur européen Eutelsat. Une commande exceptionnelle pour cette petite structure de 25 salariés.  

Qui est Exotrail, la start-up qui fournira les systèmes de propulsion des satellites d'Eutelsat
Un rendu artistique d'une mise à feu de satellite avec un propulseur ExoMGTM Exotrail
© Exotrail

Créée mi-2017, la start-up Exotrail est alors une petite structure de sept salariés intégrée à l'incubateur de l'Ecole polytechnique. Trois ans plus tard et après une levée de fonds de 6 millions d'euros, la petite entreprise s'installe dans ses propres locaux à Massy (Essonne) avec une équipe étoffée de 25 salariés. Mais surtout, elle s'apprête à fournir les systèmes de propulsion des premiers satellites de la future constellation de l'opérateur européen Eutelsat, acteur du "New space", le mouvement entrepreneurial regroupant les nouveaux acteurs privés du secteur spatial tels l'américain SpaceX.   

Si le montant du contrat entre Exotrail et le constructeur britannique de nano satellites AAC Clyde Space, qui doit fabriquer deux des quatre premiers appareils de la future constellation ELO d'Eutelsat, n'est pas connu, il s'agit d'un succès majeur pour la jeune pousse. Spécialisée dans la conception de solutions innovantes de transport en orbite pour le marché des minisatellites, Exotrail doit livrer ses systèmes de propulsion ExoMG™ (propulseurs électriques) pour les satellites ELO 3 et ELO 4 avant la fin de l'année, pour un lancement prévu en 2021.    

D'ici 2022, le programme ELO d'Eutelsat prévoit de lancer une constellation de 25 satellites en orbite basse dédiée au objet connectés.   

"Le but, c’est de répondre au besoin du client au meilleur prix"

À l’instar d’un SpaceX avec sa fusée Falcon 9, Exotrail exploite les technologies existantes qu’elle combine astucieusement pour concevoir des moteurs de minisatellites qui leur permettent de changer d'orbite en fonction des missions attribuées. "Nous avons un ADN industriel et commercial, revendique son PDG, David Henri. Le but, c’est de répondre au besoin du client au meilleur prix, pas d’inventer une nouvelle technologie." Pour baisser ses coûts, Exotrail se fournit en dehors du sérail spatial qui facture au prix fort des équipements aux qualifications drastiques.

"Nous sommes ravis de pouvoir les assister pour cette mission grâce à notre ExoMG™ - nano. Cela souligne la pertinence de nos solutions pour l'optimisation des constellations mondiales et notre expertise dans ce secteur en pleine croissance", a réagi David Henri après l'annonce du contrat.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte