Made in France, compétitivité, Solar Impulse : sept bonnes nouvelles pour démarrer la semaine

Le made in France renforce la popularité de l’industrie, le Premier ministre Manuel Valls offre plus de compétitivité aux sociétés hexagonales, des retombées concrètes pour les chimistes partenaires du projet Solar Impulse 2... Retrouvez les sept bonnes nouvelles industrielles recensées par L'Usine Nouvelle pour bien commencer la semaine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Made in France, compétitivité, Solar Impulse : sept bonnes nouvelles pour démarrer la semaine

L’industrie plus populaire grâce au made in France

L'image de l'industrie s'améliore en France : elle est de plus en plus associée à la création d'emplois, même si son attractivité reste faible, indique un sondage de l'institut OpinionWay publié le 7 avril à l'occasion du coup d'envoi de la Semaine de l'industrie.

Manuel Valls veut booster la compétitivité hexagonale

Zéro charge sociale pour les employés payés au Smic, allègement de l'impôt sur les sociétés, suppression de la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S)... Le nouveau Premier ministre français a multiplié les annonces choc en faveur de la compétitivité des entreprises pendant son discours de politique générale le 8 avril.

Les chimistes portés par Solar Impulse 2

Le bilan de la participation au projet Solar Impulse 2 pour les groupes chimistes est positif. Cet avion solaire, qui devrait faire le tour du monde d’ici 2015 sans utiliser la moindre goutte de carburant. Plus grand et plus performant que son grand frère, il devrait ouvrir la voie à de nombreuses applications industrielles.

Les dix cracks français de la simulation

Loin d’être à la traîne dans la course à l’innovation, la France a quelques atouts dans sa manche. Démonstration avec dix de ses grands industriels, champions de la simulation numérique. Veolia Environnement utilise cette méthode depuis près de deux décennies pour l’eau et l’assainissement. Aujourd’hui, il s’attaque à la ville intelligente. Météo France augmente de son côté sa puissance de calcul pour affiner ses modèles prédictifs des phénomènes atmosphériques. Le numéro un mondial de la beauté, l’Oréal, accélère lui sa recherche en nouvelles molécules et veut percer les mystères des tissus humains.

Constellium investit massivement à Issoire

Le spécialiste de la transformation d'aluminium Constellium (ex-Péchiney) a annoncé le 8 avril une excellente nouvelle pour tout le bassin industriel du Puy-de-Dôme. Le groupe va investir en tout 95 millions d’euros pour construire deux nouvelles fonderies de sa technologie exclusive Airware, sur son site historique d’Issoire.

Un laboratoire numérique Alstom-Inria

Alstom veut prendre le virage du numérique en s’appuyant sur les meilleurs experts des technologies logicielles de l'Inria. Le groupe lance donc un laboratoire commun avec l’organisme de recherche, pour une durée de 5 ans. Cet espace de recherche verra une dizaine de chercheurs de l’Inria travailler avec autant d’ingénieurs d’Alstom sur les technologies du numérique appliquées à l’énergie et à la mobilité.

Le groupe parisot repris

Le tribunal de commerce d’Epinal (Vosges) a validé dans le 10 avril le plan de reprise porté par les cadres du groupe Parisot, leader français de la fabrication de meubles. Cette décision préserve 831 emplois en Haute-Saône.

Lélia de Matharel

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS