Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Made in France] Cette entreprise a développé les portiques anti-fraude de la gare Saint-Lazare

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Made in France Depuis le 28 août, les voyageurs passant par la gare parisienne de Saint-Lazare ont pu constater l'apparition d'un nouveau genre de portique. Conçues pour empêcher les fraude et améliorer la sécurité dans les espaces concernés, ces "portes de validation Mass Transit" sont développées par un groupe américain, mais via une entité bien française. 

Quelle entreprise se cache derrière les portiques anti-fraude des gares franciliennes ?
Ces nouvelles "portes de validation" sont actives à Saint-Lazare depuis le 28 août.
© Transilien

Mercredi 28 août, une partie de la gare parisienne de Saint-Lazare a fait peau neuve, et ce n’était pas pour plaire à certains usagers. Guillaume Pépy, président du groupe SNCF, Alain Krakovitch, directeur de SNCF Transilien, et Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d'Île-de-France et de l'autorité organisatrice de transports Île-de-France Mobilités (IDFM, ex-STIF) y ont inauguré les nouvelles "portes de validation Mass Transit".

Répartis sur 8 accès aux quais des trains de banlieue (appelés Transiliens) de la gare, ces nouveaux dispositifs permettront de mieux lutter contre la fraude qui, selon la SNCF, représente un manque à gagner de 63 millions d’euros chaque année en Île-de-France. Ils devraient également améliorer la sécurité des espaces concernés, 60% des auteurs d’incivilités étant des fraudeurs, toujours selon la SNCF.

Au-delà de Saint-Lazare, qui accueille 450 000 voyageurs quotidiens, dont 380 000 clients Transilien, ces nouvelles portes viendront progressivement remplacer les 1 800 "tourniquets" des gares franciliennes, dont certains ont plus de 30 ans. Pour l’heure, il est prévu que 34 gares, dont Saint-Lazare, bénéficient de cet équipement d’ici à 2021, pour un investissement total de 55 millions d’euros (14 millions d’euros pour la seule gare de Saint-Lazare), entièrement financé par IDFM.

Une expertise française

Qui se cache donc derrière ces portillons nouvelle génération si chers à l’Île-de-France et la SNCF ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle