Macron giflé dans la Drôme, condamnations unanimes

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a été giflé par un homme mardi lors d'un déplacement dans la Drôme, une "agression" dénoncée par le chef du gouvernement Jean Castex et unanimement condamnée au sein de la classe politique qui s'inquiète d'une montée de la violence avant la présidentielle de 2022.
Macron giflé dans la Drôme, condamnations unanimes
Emmanuel Macron a été giflé par un homme mardi lors d'un déplacement dans la Drôme, une "agression" dénoncée par le chef du gouvernement Jean Castex et unanimement condamnée au sein de la classe politique qui s'inquiète d'une montée de la violence avant la présidentielle de 2022. /Photo prise le 31 mai 2021/REUTERS/Thomas Samson

Le chef de l'Etat a de son côté appelé à "relativiser cet incident", le décrivant comme un "fait isolé".

"Il ne faut pas que cela vienne occulter le reste des sujets si importants qui concerne la vie de beaucoup", a-t-il dit dans un entretien au Dauphiné Libéré, tout en se disant "intraitable" sur le respect des fonctions de la République.

"Il ne peut pas y avoir de violence, de haine, ni dans le discours ni dans les actes. Sinon c'est la démocratie elle-même qui est menacée", a souligné Emmanuel Macron.

Deux hommes âgés de 28 ans, dont l'agresseur présumé, ont été arrêtés par la gendarmerie et placés en garde à vue pour "violence volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique", a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Selon Le Figaro, ils seraient inconnus des services de police et originaires de la Drôme. Ils sont présentés comme des "gilets jaunes".

L'incident, qui a été filmé et diffusé sur Twitter, s'est produit après une visite du chef de l'Etat au lycée hôtelier de Tain-L'Hermitage.

Sur les images, on voit Emmanuel Macron s'approcher de badauds rassemblés derrière une barrière. Un homme l'agrippe alors par le bras gauche avant de crier "Montjoie Saint-Denis ! A bas la Macronie !" et de le gifler de la main droite.

"Montjoie Saint-Denis!" fut le cri de guerre des rois de France.

Lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée, le Premier ministre Jean Castex a dénoncé une "agression", soulignant qu'"à travers le chef de l'Etat, c'est tout simplement la démocratie qui est visée".

Contacté par Reuters, l'Elysée a évoqué une "tentative de coup" et s'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat. Emmanuel Macron a poursuivi ensuite sa visite à Valence, où il a posé pour des photos avec des habitants.

MÉLENCHON ET LE PEN CONDAMNENT

Après le Lot, le chef de l'Etat avait choisi la Drôme pour deuxième étape de son "Tour de France", à la veille de la troisième phase du déconfinement, afin de rencontrer notamment des représentants du secteur de la restauration.

Avant l'incident, survenu en début d'après-midi, il avait appelé au "calme" et au "respect", estimant que "la haine" et "la violence" fragilisaient la démocratie.

Une allusion notamment aux attaques visant le dirigeant de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui s'est dit lundi la cible d'une frange violente de l'extrême droite. Le candidat à l'Elysée a suscité la controverse en établissant un lien, dimanche sur France Inter, entre des actes terroristes ou violents survenus en France et les récentes campagnes présidentielles.

Jean-Luc Mélenchon a apporté son soutien au président. "Cette fois-ci vous commencez à comprendre que les violents passent à l'acte ?", a-t-il écrit mardi sur Twitter.

Le député LFI Eric Coquerel a dénoncé sur Twitter "la violence d'extrême droite", ajoutant que "Montjoie Saint-Denis!" était un slogan de "l'extrême droite royaliste".

"Si le débat démocratique peut être âpre, il ne saurait en aucun cas tolérer la violence physique", a déclaré pour sa part la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen sur Twitter.

Le président (Les Républicains) des Hauts-de-France Xavier Bertrand, également candidat à la présidentielle, a condamné un "geste inacceptable". L'ancien président socialiste François Hollande a déploré sur Twitter "un coup insupportable et intolérable à nos institutions".

En 2011, Nicolas Sarkozy avait été violemment agrippé par un homme lors d'une visite dans le Lot-et-Garonne. En 2017, l'ex-Premier ministre Manuel Valls, alors candidat à la primaire de la gauche pour la présidentielle, avait été giflé par un jeune homme. Les deux agresseurs avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis.

(Blandine Hénault et Nicolas Delame, avec Michel Rose, Matthieu Protard et Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet et Jean Terzian)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - Vaucresson

Exploitation, gestion et entretien de deux établissements d'accueil du jeune enfant de la Croix Blanche et Jardy

DATE DE REPONSE 11/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS