Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Macintosh : 25 ans et pas une ride

,

Publié le

Macintosh : 25 ans et pas une ride

24 janvier 1984. C'est la date de commercialisation des premiers Macintosh, créés par la société Apple de Steve Jobs et Steve Wozniak. Un lancement marqué par la fameuse publicité de Ridley Scott, inspirée du roman « 1984 » de George Orwell et diffusée durant la soirée du Superbowl, une des plus regardées aux Etats-Unis. La volonté des dirigeants était de concurrencer IBM, monopolisant le secteur de l'informatique jusque là. Pari réussi.

Le Macintosh 128 K, du nom d'une variété de pomme, est vendu 2495 dollars, incluant le prix de la campagne publicitaire. Pour mieux promouvoir la machine, les patrons d'Apple ont adressé à des dizaines de personnalités, comme Peter Friess, président du Musée Tech de l'Innovation au cœur de la Silicon Valley, leur dernier bijou.

La petite boîte beige au design innovant a tout pour plaire au public : un système de tout-en-un, un écran de qualité de neuf pouces et deux logiciels inclus, MacWrite pour le traitement de texte et MacPaint pour le dessin. La grande invention  reste la souris (issue du PARC de Palo Alto, le laboratoire de Xerox) qui permet de commander l'ordinateur, de cliquer ou déplacer les icônes à l'écran. La mémoire de l'appareil est encore limitée à 128 Ko, sans extension possible, et n'est compatible qu'avec DOS ou d'anciennes applications.

L'utilisation de l'ordinateur est facilitée et devient accessible à tous en quelques minutes. Bien loin des technologies complexes, que seuls les informaticiens comprennent. Le Mac entre dans les foyers.

Une longue lignée

Il faut attendre 1987 pour acquérir l'écran couleur du Macintosh II au prix de 3 898 dollars. Poursuivant sur la voie de la technologie et s'adaptant à la vie active, le Macintosh devient portable en 1989. Le système Ethernet est incorporé au Quadra 700, utilisant le processeur Motorola 68040, en 1991. Année du lancement du Powerbook 100, un portable similaire en apparence aux actuels.

En 1993, le Macintosh Color Classic est le premier portable de la série en couleur. Il abandonne le traditionnel beige, marque de fabrique du Mac. Tremblement de terre en 1998 : le iMAc, de couleur bleue, arbore des lignes arrondies qui abritent tout le système.

Le microprocesseur PowerPC G3 débarque en 1999, tout comme le iMac portable, iBook qui s'ouvre comme un coquillage. Le plastique disparaît en 2001 avec le PowerBook G4, fait de titane et au clavier noir. Le Power Mac G5 ou Mac Pro passe pour un des plus rapides dès 2003, alors qu'en 2008 le MacBook Air apparaît comme le plus innovant et le plus fin des notebook

Apple a permis la conversion de ses modèles avec les logiciels Microsoft, les rendant encore plus accessibles au public. Les autres produits d'Apple comme les iPhones et Ipods sont venus relancer les Macs dans des périodes où ils subissaient la concurrence d'autres marques.

Autant d'évolutions qui permettent au groupe d'atteindre un bénéfice trimestriel de 1,61 milliard de dollars fin 2008 et plus de 77,3 millions d'ordinateurs vendus dans le monde.

Barbara Leblanc

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle