International

Machines-outils: un saut technologique rapide et peu coûteux

,

Publié le

Entretien Vincent Schramm, directeur général du Symop (Syndicat des entreprises de technologies de production) : "Les constructeurs chinois de machines-outils ont comme objectif prioritaire de rattraper leurs homologues européens en matière de technologie."

Machines-outils: un saut technologique rapide et peu coûteux © DR

L’Usine Nouvelle : Que pensez vous de l’évolution chinoise dans la machine-outil ?

Vincent Schramm : La machine-outil européenne est encore à notre connaissance, peu touchée par la vague d'acquisitions chinoises. Pour plusieurs raisons.

C'est une industrie protégée et prioritaire selon le "plan chinois stimulus de 2008". La logique récente d'acquisition de sociétés à l’étranger semble plutôt être verticale qu'horizontale. L’attention semble toutefois être portée sur le marché intérieur depuis 2008-2009. Les délocalisations (et rachats d'entreprises) s'observent actuellement plutôt dans les pays à plus faible coût de main d'œuvre (Bangladesh, Vietnam...).

On compte toutefois quelques acquisitions chinoises en Europe et aux Etats-Unis...

En Europe c'est plutôt la logique "joint venture" qui domine. Cependant, il y a une probabilité croissante que cela change. En effet, les chinois ont comme objectif prioritaire de rattraper les constructeurs européens en matière de technologie. S'ils n'y parviennent pas avec les « joint venture », ils passeront sans doute à la vitesse supérieure. Surtout qu'ils ont les liquidités (supportées par un gouvernement facilitateur) pour racheter des entreprises fragilisées et rendues encore plus attrayantes par un euro faible. L’élargissement de l’Union européenne en 2007, rendent ces acquisitions encore plus attrayantes car elles peuvent servir de tremplin vers les nouveaux marchés de l’Europe de l’Est

Quelles sont les autres raisons de cette offensive annoncée ?

Le potentiel de marché est la première raison pour les industriels chinois d’investir à l’étranger, suivie par l’acquisition de savoir faire technologique et celle d’une marque. Dans la machine outil, c’est le second objectif qui domine. Il y a peu de potentiel de consommation de machines-outils en Europe par rapport à l’Asie et à la Chine, surtout pour des machines-outils de moyenne gamme. Et la recherche de « marques » est moindre que dans les industries de biens de consommation. En Europe, c’est l’Allemagne suivie du Royaume Uni qui sont les deux premiers pays d’investissement des entreprises chinoises (tous secteurs confondus). La France vient en 4ème position, après les Pays Bas. Les critères qui expliquent ce choix sont la taille du marché intérieur et le niveau des salaires.

Pour en savoir plus :

http://www.chathamhouse.org.uk/files/14121_0609ch_odi.pdf
http://www.crainsmanchesterbusiness.co.uk/article/20100316/FREE/100319882
http://www.schiess.de/eng/unternehmen/historie.php
http://www.indiacar.com/xnewdet.asp?id=n9663


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte