M2M: Gemalto débourse 163 millions d'euros pour Cinterion

Gemalto s'apprête à racheter Cinterion, un spécialiste allemand des modules de communication "machine-to-machine"(M2M). Objectif: s'imposer sur le marché en pleine croissance des objets communicants, en ajoutant à son portefeuille de cartes SIM des modules dédiés au M2M.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

M2M: Gemalto débourse 163 millions d'euros pour Cinterion

Pas de regrets. C'est en substance le message qu'a voulu faire passer Olivier Piou, PDG de Gemalto, lorsqu'il a annoncé aux analystes financiers le rachat de Cinterion Wireless Modules (CWM), une société allemande spécialisée dans le M2M (pour « machine-to-machine »). Pas de regrets car Cinterion est, d'après lui, « une compagnie d'une qualité nettement supérieure à Wavecom », un autre spécialiste français du M2M qui a échappé à Gemalto en 2008 et a finalement été acquis par le canadien Sierra Wireless pour 218 millions d'euros.

Présence sur plusieurs segments de marché

Les deux sociétés ont certes beaucoup en commun. Comme Wavecom avant son rachat par Sierra Wireless, Cinterion (145 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2009, avec 335 salariés) se définit comme une « fabless », autrement dit une entreprise sans usine. La société, créée par Siemens en 1995 avant d'être cédée à un consortium d'investisseurs en 2008, est elle aussi spécialisée dans la conception de modules de communication sans fil permettant de rendre les objets communicants.

Mais, d'après Olivier Piou, Cinterion aurait un gros avantage sur Wavecom. « Je suis sûr que vous vous souvenez que nous avions émis quelques doutes à l'époque sur la valeur de Wavecom », a-t-il expliqué lors d'une conférence téléphonique. Et notamment sur sa surexposition au marché de l'automobile. « Cinterion a une activité bien plus diversifiée », explique-t-il : « Aucun segment de marché ne représente plus de 20% de son chiffre d'affaires ».

Une nouvelle division M2M

A l'issue de la transaction, qui devrait être finalisée dans les six semaines à venir, Gemalto devrait créer une nouvelle division M2M. L'idée étant de renforcer son activité existante dans les cartes SIM de type MIM (Machine Identification Modules) et de diversifier son offre pour les opérateurs mobiles. Le groupe, qui compte sur son expérience dans les logiciels pour opérateurs pour faire la différence avec ses concurrents, rappelle qu'il considère le M2M comme « un levier important de croissance ».

Sur le segment du M2M, les prix des modules sont en baisse, a reconnu le PDG. Mais, en volume, les ventes se portent bien, grâce notamment de nouveaux projets de relève automatique des compteurs électriques intelligents, à de nouvelles initiatives pour la surveillance à domicile des malades ou ou encore à l'émergence de nouveaux systèmes M2M de gestion de flottes de véhicules...

Christophe Dutheil


Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS