Quotidien des Usines

M-Real Alizay : réponse définitive le 15 octobre

, , ,

Publié le

Social. De retour le 5 octobre de Paris, où ils ont rencontré le ministre de l’Agriculture, après que celui-ci ait lui-même discuté avec le PDG de M-Real Mikko Helander, les représentants du personnel de la papeterie M-Real d’Alizay dans l’Eure, n’ont présenté aux 330 salariés qu’une bonne nouvelle.
Le PDG du groupe papetier finlandais a promis de ne pas mettre en marche la fermeture de l’usine normande avant la fin des négociations avec les deux repreneurs restants en compétition. Alors même que lui-même avait convoqué le 3 octobre à Helsinki un comité d’administration du groupe pour obtenir son feu vert à la mise en route de la fermeture du site d’Alizay.

Ce que ne comprennent pas les délégués, ni le personnel. Il y a deux industriels repreneurs potentiels avec des projets industriels, un groupe thaïlandais Double A et un français Fin'active.
Double A est un fabricant de ramettes de papier tandis que Fin'active est un fonds d'investissement basé à Paris.
Pourquoi toujours mettre en avant la fermeture ? Réponse de la direction du groupe : ces repreneurs refuseraient de signer deux clauses sine qua non pour que leur dossier soit agréé.
D’une part qu'ils utiliseront l'argent reçu de M-Real lors de la reprise (35 millions d’euros) sur et pour le site d'Alizay. D’autre part, qu’ils s’engagent à exploiter le site durant au moins deux ans en préservant l’intégralité de l’effectif.
« Cette affirmation de la direction est d’autant plus étrange que le ministre de l’Agriculture et d’autres sources nous ont indiqué que ces deux groupes étaient, non seulement prêts à signer les clauses, mais qu’ils les avaient signé », affirme un délégué syndical présent à Paris.

Réponse définitive sur le sort de l’entreprise promise par la direction pour le 15 octobre.
L’usine d’Alizay est aujourd’hui spécialisée dans la fabrication de papier en ramettes et en bobines après la fermeture de l’usine de pâte à papier du site, d’une capacité de 250 000 tonnes, en juillet 2010.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte