Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

M-Real Alizay : les salariés en appellent à la justice

, , ,

Publié le

M-Real Alizay : les salariés en appellent à la justice
Extérieur de l'usine M-real à Alizay

Social. Après le refus le 24 octobre du papetier finlandais M-Real de céder sa papeterie d’Alizay dans l’Eure à l’un des deux acheteurs en lice, les salariés se tournent vers la justice pour espérer geler la fermeture de l’usine.
Le comité d’entreprise vient d’engager un référé en justice contre la direction de leur groupe. « A l’annonce de la mise en route du processus de vente, nous avions engagé un droit d’alerte, précise Eric Lardeur, délégué CFE CGC, qui impliquait que la direction nous fournisse certains documents afin que nous puissions vérifier entre autres les évolutions des négociations et l’authenticité des informations distillées par la direction, mais nous n’avons jamais obtenu ces documents. La procédure légale n’a donc pas été respectée et la fermeture de l’usine pourrait être gelée ». L’affaire sera jugée au tribunal d’instance d’Evreux dans l’Eure.
M-Real n’aurait a priori jamais eu l’intention de vendre son usine, les papetiers européens ne souhaitant pas voir arriver sur le marché un nouveau concurrent : « Les deux acheteurs potentiels avaient souscrits aux exigences de M-Real, affirme le délégué. Mais le PDG du groupe n’en a vu qu’un seul lundi, le thaïlandais Advance Agro, dédaignant de rencontrer le français Fin’Active pour négocier une dernière fois et malgré la médiation du ministre de l’Agriculture ».
Ce dernier avait aussi rendez-vous avec le PDG de M-Real dans l’après-midi, « mais il ne s’est même pas déplacé au ministère ». Le ministre affirme cependant, sans cacher par ailleurs sa colère, qu’il croit encore à une perspective industrielle pour ce site de 100 hectares.
Mais les 330 salariés de l’usine, qui la bloquent et refusent de la remettre en route, et les 200 salariés des entreprises sous-traitantes qu’elle faisait vivre n’y croient plus...


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle