L'Usine Matières premières

LyondellBasell cesse de négocier avec Sotragem SAM pour la raffinerie de Berre

, , , ,

Publié le

Sous cocon depuis plus de deux ans, la raffinerie de LyondellBasell à Berre-l'Etang (Bouches-du-Rhône) ne redémarrera plus, faute de repreneur viable aux yeux de son propriétaire.

LyondellBasell cesse de négocier avec Sotragem SAM pour la raffinerie de Berre
Site pétrochimique de Berre-l'Etang
© Lyondellbasell

L'annonce d'Arnaud Montebourg, trois jours avant le 2ème tour des élections municipales, n'était finalement qu'opportune. Alors ministre du Redressement Productif, il se réjouissait de l'offre "engageante" de la société monégasque Sotragem SAM pour la reprise de la raffinerie de LyondellBasell à Berre-l'Etang (Bouches-du-Rhône). Un investissement de 400 millions d'euros sur trois ans pour sa remise en route avait été évoqué ainsi que la création de 200 emplois. La mise sous cocon de l'installation, prévue pour s'achever le 31 décembre 2013, avait même été prolongée pour approfondir le dossier.

LyondellBasell a mis fin le 16 avril à un suspense qui n'en était pas un. Aux yeux de nombre de professionnels du raffinage autour de l'étang de Berre et en France, un redémarrage sous les formes annoncées n’a jamais été crédible. Le groupe pétrochimique a cessé la négociation avec Sotragem SAM. "Après une analyse rigoureuse, l'offre ne présente pas de conditions commerciales acceptables et ne présente aucune garantie pour un redémarrage effectif de la raffinerie et une reprise viable de ses activités" dit-il dans un communiqué.

Dossier bouclé

Depuis juin 2011, LyondellBasell cherchait un repreneur. L'opérateur monégasque s'était présenté à l'automne 2013. Aux dires du groupe, il fut le seul à présenter une "offre engageante", avant qu'il ne la juge finalement insuffisante, "en toute bonne foi" souligne-t-il. Les syndicats l'ayant souvent accusé de décourager les candidats potentiels. Compte tenu des conditions dans lesquelles s’exerce, aujourd'hui en Europe, l'industrie du raffinage et vu le niveau actuel des marges, personne ne semblait croire, ni souhaiter d'ailleurs, à une reprise de cette unité. D'autant plus que la plupart des personnels qui l'exploitaient, recherchés pour leur savoir-faire, s'étaient reclassés dans d'autres raffineries de l'étang de Berre ou ont profité des conditions favorables de départ proposées dans le plan social. 

Le pôle pétrochimique de Berre-l'Etang compte 906 emplois directs. Moins de 20 personnes sont affectées à l'entretien de la raffinerie mise sous cocon. Il y a 2 ans 370 personnes étaient concernées par le plan social. 

LyondellBasell souligne qu'il reste "pleinement engagé sur les activités correspondant à son cœur de métier sur le pôle pétrochimique de Berre", au travers de ses unités de production d'oléfines et de polyoléfines.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte