Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Lydec, filiale marocaine de Suez Environnement va investir massivement dans le Grand Casablanca

, , ,

Publié le

La société d'exploitation de l'eau et de l'électricité du Grand Casablanca, Lydec, filiale du groupe Suez Environnement prévoit un programme d'investissements d'environ 1,8 milliard d'euros sur dix ans pour étendre et moderniser le s réseaux.  

Lydec, filiale marocaine de Suez Environnement va investir massivement dans le Grand Casablanca © lydec.ma

Il n'est guère fréquent qu'un roi et président de la République inaugurent conjointement une station d'épuration des eaux usées. C'est pourtant ce qui s'est passé lors de la visite d'État de François Hollande au Maroc début avril. .

Cette station c'était celle de Mediouna dans la banlieue sud de Casablanca, exploitée par Lydec, filiale du groupe Suez Environnement.

De fait, Lydec, opérateur des réseaux d'eau et d'électricité de Casablanca depuis 1995 mène depuis plusieurs années un important programme de modernisation. Et cela va continuer.

Voilà quelques semaines l'opérateur l'a précisé officiellement : il prévoit 20 milliards de dirhams d'investissements (1,8 milliard d'euros) sur 10 ans. Objectif ? permettre l'amélioration de la distribution d'eau et d'électricité, de la collecte des eaux usées et de l'éclairage public pour les 5 millions d'habitants du Grand Casablanca qu'il dessert.

En 2012, sur le total des investissements, cette année, 78% sont allés aux infrastructures et aux renforcements. En termes d'activité, l'assainissement a occupé une part de 54% contre 22% aux dépenses en eau potable. Le groupe a aussi publié son programme prévisionnel pour 2013.

Pour la décennie à venir, Lydec prévoit de consacrer près du tiers des 10 milliards de dirhams annoncés pour la poursuite des chantiers de collecte et de traitement des eaux usées, notamment sur la côte Est de Casablanca avec le projet dit "Système Antipollution Est (SAP)". Celui-ci vise à protéger le littoral  et l’écosystème côtier des rejets directs grâce à un réseau d'ouvrages et de canalisations  qui doivent être connectés aux installations de traitement.

Quant à l'activité eau potable, parmi les programmes, il est prévu notamment la mise en place d'un réservoir de 20 000 m3 dans le Haut Mohammedia.

Dans le Grand Casablanca, 350 millions de dirhams sont réservés aux services collectifs liés à la ville nouvelle de Bouskoura, au sud-est de Casablanca. Celle-ci doit accueillir une population de 40 000 habitants à terme sur 1 100 ha.

Outre l'eau, le programme d'investissement de Lydec couvre aussi le système électrique. Les principaux chantiers sont consacrés au renouvellement et au renforcement du réseau ou l'extension des postes électriques de Dar Bouazza et Lâayoune.

Lydec a réalisé fin 2012, un chiffre d'affaires de 6 milliards de dirhams (538 milions d'euros) en hausse de 4,4%. Les ventes d'électricité aux professionnels et celles de l'eau aux particuliers ont formé l'essentiel de cette augmentation car la facturation d'eau aux industriels a chuté de 9,7%, reflet d'une moindre activité économique.

Le résultat net 2012 du groupe s'élève à 274 millions de dirhams en légère augmentation, soit une marge nette de 4,5%.

Depuis sa création en 1995, les tarifs de l'eau ou de l'électricité de la Lydec sont souvent contestés par des associations comme souvent dans ce genre de contrats délégués.

Mais, en 2013, Lydec, selon un communiqué va se concentrer sur la préparation de la 2ème révision quinquennale du contrat de gestion déléguée et du lancement de nouveaux engagements de service auprès de ses clients. Le groupe prévoit aussi un plan de 500 embauches sur cinq ans.

Veolia, le grand concurrent mondial de Suez environnement qui exploitait depuis une décennie plusieurs importants contrats de concessions de services collectifs au Maroc (Tanger, Rabat...) a décidé de se retirer de ce pays en mars dernier notamment pour alléger ses dettes. Et il a cédé au fonds d'investissement britannique Actis la plupart de ces participations.

 

 

 

Nasser Djama

 

Lydec, une filiale en verve
Filiale du groupe Suez Environnement, Lydec est un opérateur de services publics qui distribue notamment l'eau et l'électricité des 5 millions d'habitants du Grand Casablanca. Ses fournisseurs d'eau sont l'ONEP (Office national de l'eau potable) et SEOER (Société des eaux d'Oum Erbiaa).  Créée en 1995, après que la Lyonnaise des eaux ait gagné ce contrat de concession majeur, Lydec se fournit en électricité auprès de l'ONE (Office national d'électricité). Suez Environnement détient 51% de son capital. Fipar Holding 19,75 % et RMA Watanya 15 %. Le reste est coté à la bourse de Casablanca. Lydec a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 6 milliards de dirhams (545,8 millions d'euros) et un résultat net de 274,2 millions de dirhams (24,8 millions d'euros). A la bourse de Casablanca, où Lydec est une des plus grosses valeurs, sa capitalisation est d'environ 230 millions d'euros.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle