LVMH confirme des "discussions préliminaires" avec le joaillier américain Tiffany

[ACTUALISÉ] LVMH a annoncé le 28 octobre des discussions sur une éventuelle opération avec Tiffany. Selon plusieurs sources, le groupe français souhaiterait acquérir le joaillier américain pour 14,5 milliards de dollars.

Partager

LVMH confirme des
Tiffany est confronté à l'impact des droits de douane sur les exportations vers la Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson

Actualisation du lundi 28 octobre : Lundi 28 octobre, LVMH a confirmé avoir "engagé des discussions préliminaires concernant une éventuelle opération avec Tiffany". La nature du projet et son montant n'ont pas été précisés par le géant français du luxe. "Il n'y aucune certitude à ce stade que ces discussions puissent aboutir à un accord", a-t-il ajouté.

Le groupe français de luxe LVMH aurait approché Tiffany & Co. avec une offre de rachat, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier dimanche 27 octobre. LVMH cherche depuis plusieurs années à se renforcer sur le marché américain. Le propriétaire de la marque Louis Vuitton aurait a soumis une offre préliminaire et non contraignante à Tiffany plus tôt en octobre, a dit une des sources.

Une opération à 14,5 milliards de dollars ?

Les sources n'ont pas indiqué le prix offert par LVMH pour Tiffany, dont la capitalisation boursière tourne autour de 12 milliards de dollars. Selon le Wall Street Journal, le groupe français aurait soumis une offre entièrement en cash de 120 dollars par action, soit plus de 20% au-dessus du cours de l'action Tiffany à la clôture des marchés vendredi 25 octobre. La valorisation du joaillier américain serait ainsi portée à 14,5 milliards de dollars.

Si l'opération se concrétise, elle représenterait la plus grosse acquisition menée par LVMH depuis le rachat de Christian Dior en 2017 pour 6,5 milliards d'euros. LVMH a refusé de commenter ces informations tandis qu'aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de Tiffany.

Impact de la guerre commerciale sur Tiffany

Tiffany est confronté à l'impact des droits de douane sur les exportations vers la Chine. Le joaillier américain a recruté des conseillers pour examiner la proposition de LVMH mais n'y a pas encore répondu, a précisé une des sources, soulignant que l'ouverture de négociations n'était pas encore acquise.

Tiffany, qui a perdu du terrain en Bourse au mois d'août sur fond de menaces d'un durcissement de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, a dépassé les attentes au deuxième trimestre grâce à ses performances en Chine continentale et à une réduction de ses coûts de marketing.

LVMH cherche de son côté à renforcer sa présence aux États-Unis. Le 17 octobre, le groupe français a inauguré avec le président américain Donald Trump une nouvelle usine Louis Vuitton dans l'État du Texas.

Avec Reuters (Avec Sarah White à Paris, Gilles Guillaume pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS