LVMH n'envisage pas d'acheter d'actions Tiffany sur le marché

PARIS (Reuters) - LVMH a annoncé jeudi ne pas envisager d'acheter d'actions Tiffany sur le marché, répondant ainsi aux spéculations sur une possible renégociation de son offre d'achat sur le joaillier américain confronté à la pandémie de coronavirus et aux récentes émeutes aux Etats-Unis qui pèsent sur le secteur de la distribution.
Partager
LVMH n'envisage pas d'acheter d'actions Tiffany sur le marché
LVMH a annoncé jeudi ne pas envisager d'acheter d'actions Tiffany sur le marché, répondant ainsi aux spéculations sur une possible renégociation de son offre d'achat sur le joaillier américain confronté à la pandémie de coronavirus et aux récentes émeutes aux Etats-Unis qui pèsent sur le secteur de la distribution. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

"Le Conseil d’administration de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton s’est réuni (mardi) et a notamment porté son attention sur l’évolution de la pandémie et son impact potentiel sur les résultats et les perspectives de la société Tiffany au regard de l’accord qui lie les deux groupes", a indiqué LVMH dans un communiqué.

"Compte tenu des rumeurs ayant circulé sur le marché, LVMH confirme, à cette occasion, ne pas envisager d’acheter d’actions Tiffany sur le marché", a-t-il ajouté.

LVMH a conclu en novembre un accord pour racheter Tiffany pour environ 14,7 milliards de dollars, la plus importante acquisition de son histoire.

Dans le cadre de cette offre, le groupe dirigé par Bernard Arnault prévoit de débourser 135 dollars par action en numéraire. Or, en raison notamment de l'impact de la pandémie de coronavirus, le cours de Bourse de Tiffany est depuis tombé à moins de 115 dollars.

Cela a alimenté la spéculation sur une éventuelle renégociation de l'offre de rachat de Tiffany. Mercredi, des sources proches du dossier ont indiqué à Reuters que LVMH réfléchissait en ce sens, tout en restant convaincu de la pertinence stratégique de cette opération.

A la Bourse de Paris, l'action LVMH gagne jeudi -0,04% à 393,3 euros dans les tout premiers échanges alors que l'indice CAC 40 accuse un léger recul (-0,5%).

(Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

LVMH MOET HENNESSY LOUIS VUITTON

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS