L'Usine Agro

LVMH limite ses pertes au troisième trimestre grâce aux ventes de Louis Vuitton

, , , ,

Publié le

LVMH a dévoilé le 15 octobre des résultats en baisse pour le troisième trimestre. Le retour à la croissance de la division mode et maroquinerie a tout de même permis au géant français du luxe de limiter la casse en période de crise sanitaire.

LVMH limite ses pertes au troisième trimestre grâce aux ventes de Louis Vuitton
Louis Vuitton fait partie des marques phares du groupe LVMH.
© Gabriel de la Chapelle

Le rebond des ventes du maroquinier Louis Vuitton a permis à sa maison-mère LVMH de limiter l'impact de la crise sanitaire. Les ventes du numéro un mondial du luxe ont connu une baisse moins forte que prévu, selon des résultats publiés jeudi 15 octobre. Au troisième trimestre, les ventes du groupe ont reculé de 7 % contre une baisse de 12 % attendue par les analystes, avec un chiffre d'affaires avoisinant 12 milliards d'euros.

La division mode et maroquinerie tire les résultats

En données organiques, c'est-à-dire à changes et périmètre constants, la division clé de la mode et de la maroquinerie affiche une progression de 12 % grâce aux marques Louis Vuitton et Christian Dior. Les maisons Loewe, Celine et Fendi ont aussi contribué à cette performance, a souligné le directeur financier du groupe, Jean-Jacques Guiony.

"LVMH témoigne depuis le début de l’année d’une bonne capacité de résistance dans un environnement économique fortement perturbé par la grave crise sanitaire ayant entraîné l’arrêt total des voyages internationaux et la fermeture durant plusieurs mois des boutiques et des sites de production du groupe dans la plupart des pays", se félicite l'entreprise dans un communiqué. Pour les neuf premiers mois de l'année 2020, LVMH affiche 30,3 milliards d'euros de ventes, en recul de 21 % en données organiques.

Des signes de reprise en Asie

En revanche, l'activité de vins et spiritueux a accusé un recul de 3 % au troisième trimestre, la division parfums et cosmétiques de 16 %, les montres et joaillerie de 14 % tandis que la distribution sélective (les ventes dans les aéroports), très exposée au tourisme et au transport aérien, a chuté de 29 %.

LVMH signale toutefois le retour à la croissance de son activité Cognac et "une amélioration" pour son activité Champagne. Le numéro un du luxe note aussi que les signes de reprise observés en juin se sont confirmés au troisième trimestre notamment en Asie où les ventes hors Japon ont progressé de 13 %. Les ventes de Louis Vuitton sont devenues positives au troisième trimestre en Chine, a souligné Jean-Jacques Guiony.

LVMH résiste en Bourse malgré la polémique sur Tiffany

Le groupe français a mieux résisté à la crise que la plupart de ses concurrents. Son cours de Bourse n'a ainsi reculé que de 3 % depuis le début de l'année, en dépit de la suspension controversée de son projet d'acquisition pour 16 milliards de dollars du joaillier américain Tiffany, annoncée avant le début de la pandémie. Sur ce sujet, LVMH a simplement rappelé que le procès l'opposant à Tiffany débuterait le 5 janvier 2021.

Plus tôt dans la journée, Tiffany a créé la surprise en publiant ses résultats préliminaires. Il a annoncé que son chiffre d'affaires en août et en septembre avait augmenté, les ventes en Chine continentale restant selon lui "extrêmement forte" tandis que son activité aux États-Unis se redressait.

Vigilance dans les investissements

"Ces annonces confortent notre sentiment d'un été profitable dans le secteur du luxe", a écrit Luca de Sola, analyste chez Bernstein, dans une note, pour qui les concurrents de LVMH, tels qu'Hermès, devraient bénéficier également de cette amélioration.

De son côté, LVMH reste prudent. "Dans un contexte très perturbé, marqué par des incertitudes économiques et sanitaires qui perdurent, LVMH continuera de faire preuve de vigilance et de renforcer sa politique de maîtrise des coûts et de sélectivité des investissements", écrit l'entreprise.

Avec Reuters (Sarah White et Silvia Aloisi, version française Jean-Michel Bélot et Camille Raynaud)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte