International

LVMH et Tiffany restent en froid mais la Commission européenne approuve leur mariage

, , , ,

Publié le , mis à jour le 27/10/2020 À 07H44

LVMH et Tiffany vont s'affronter au tribunal. En attendant, le processus réglementaire de leur mariage se poursuit. La Commission européenne a donné le 26 octobre son feu vert pour le rapprochement entre les deux géants du luxe.

LVMH et Tiffany restent en froid mais la Commission européenne approuve leur mariage
LVMH souhaitait racheter Tiffany pour 13,5 milliards d'euros avant la crise du Covid-19.
© Tiffany

En temps normal, un feu vert de la Commission européenne représente plutôt une bonne nouvelle pour les entreprises qui souhaitent fusionner. Cette fois, l'annonce intervient en plein bras de fer judiciaire entre les deux concernés. Lundi 26 octobre, l'exécutif européen a approuvé le projet d'acquisition de Tiffany par le groupe français LVMH.

Un mariage approuvé par tous les régulateurs

Selon le joaillier américain, l'opération à 13,5 milliards d'euros (16 milliards de dollars) a désormais été approuvée par toutes les autorités de régulation. Mais l'incertitude pèse toujours sur ce mariage entre deux géants du luxe. L'entreprise de Bernard Arnault a annoncé le 9 septembre qu'elle ne pouvait plus "en l'état" boucler l'acquisition de Tiffany. LVMH a justifié cette décision en évoquant la gestion du joaillier pendant la pandémie de Covid-19 et une demande du ministère français des Affaires étrangères de différer le mariage "en réaction à la menace de taxes sur les produits français formulée par les États-Unis".

Tiffany a riposté en portant l'affaire devant la justice, accusant LVMH de violer ses engagements en se retirant ainsi du projet. LVMH en a fait de même en arguant que la mauvaise gestion du joaillier pendant la crise sanitaire l'autorisait à abandonner le projet. Un procès sur le litige opposant les deux sociétés est prévu pendant quatre jours à compter du 5 janvier 2021 devant un tribunal du Delaware (États-Unis).

Malgré ces vives tensions, LVMH avait indiqué en septembre avoir reçu l'accord de la Commission européenne pour procéder à la notification officielle de son projet d'acquisition. "Conformément à ce qu’elle a toujours affirmé, la société LVMH a déposé son dossier immédiatement après l’obtention de ce feu vert", ajoutait le groupe dans un communiqué. Une façon pour l'entreprise de montrer qu'elle poursuit les procédures en bonne et due forme et de se défendre face aux accusations de Tiffany.

Avec Reuters (Aishwarya Venugopal à Bangalore, version française Jean-Stéphane Brosse)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte