Lufthansa ne prévoit qu'une légère hausse de ses profits en 2016

par Victoria Bryan
Partager
Lufthansa ne prévoit qu'une légère hausse de ses profits en 2016

FRANCFORT (Reuters) - Lufthansa a déclaré jeudi ne s'attendre qu'à une légère progression de ses profits cette année en dépit de la baisse des prix du kérosène, la concurrence maintenant la pression sur les prix et que le développement de sa filiale Eurowings pesant sur son chiffre d'affaires par siège.

La compagnie aérienne allemande, comme ses rivales Air France-KLM et British Airways, a amélioré sensiblement ses résultats financiers en 2015 grâce à la chute des cours du pétrole et à la vigueur de la demande, ce qui lui a permis d'annoncer jeudi la reprise du paiement d'un dividende à ses actionnaires.

Mais les compagnies "low cost" comme Ryanair ou easyJet bénéficient elles aussi de conditions favorables et concurrencent Eurowings en renforçant leur offre de sièges sur le Vieux Continent, notamment en Allemagne.

Lufthansa s'attend donc à une nette diminution du chiffre d'affaires par siège cette année, en partie à cause du développement d'Eurowings sur des liaisons long-courriers.

La directrice financière Simone Menne a déclaré aux journalistes qu'elle ne s'attendait pas à une amélioration du chiffre d'affaires par siège en Europe à court terme.

Même si la compagnie prévoit une nouvelle diminution d'un milliard d'euros de sa facture de carburants en 2016, elle veut donc réduire ses coûts après avoir enregistré l'an dernier une hausse de 2,4% de ses coûts unitaires hors carburants et effets de change.

Parallèlement, elle peine à conclure un accord avec son personnel sur une nouvelle convention collective sur les salaires et les retraites, un dossier qui a donné lieu ces derniers mois à d'importants mouvements de grève du personnel navigant et a amputé le bénéfice annuel de 231 millions d'euros.

LES TOURISTES RETARDENT LEURS RÉSERVATIONS

"Nous restons préoccupés par les difficultés du groupe à faire face à de multiples défis stratégiques, la baisse du carburant ne faisant que camoufler les problèmes à court terme", a commenté Gerald Khoo, analyste de Liberum, qui conseille de vendre la valeur.

A la Bourse de Francfort, le titre Lufthansa perdait 5,07% à 14,51 euros à 9h15 GMT, la plus mauvaise performance de l'indice Dax, qui cédait alors 0,19%.

Simone Menne a déclaré aux analystes que le groupe était réticent à fournir des prévisions plus ambitieuses si tôt dans l'année.

Constatant par ailleurs que les attaques qui ont visé des destinations touristiques comme Paris, la Tunisie ou la Turquie ces derniers mois ont pesé sur la confiance de la clientèle, elle a expliqué que si les particuliers continuaient de voyager, ils avaient tendance à retarder leurs réservations.

"Nous observons une certaine prudence en matière de réservations mais pas de baisse du nombre de passagers. Les habitudes de réservation évoluent", a-t-elle dit.

Le groupe a fait état d'un bénéfice avant impôt et intérêts (Ebit) annuel ajusté de 1,82 milliard d'euros, en ligne avec sa prévision comme avec la moyenne des estimations d'analystes recueillies par Reuters, qui le donnait à 1,84 milliard.

Il proposera à l'assemblée générale le paiement d'un dividende de 0,50 euro par action.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS