Lufthansa évalue à 20 millions d'euros le coût de la grève des pilotes

FRANCFORT (Reuters) - Lufthansa évalue à une vingtaine de millions d'euros le coût d'une grève de ses pilotes qui a abouti à annuler un peu moins du tiers des vols et qui a également des retombées sur ses réservations à moyen terme, a déclaré jeudi un membre de son directoire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lufthansa évalue à 20 millions d'euros le coût de la grève des pilotes
Lufthansa évalue à une vingtaine de millions d'euros le coût d'une grève de ses pilotes qui a abouti à annuler un peu moins du tiers des vols et qui a également des retombées sur ses réservations à moyen terme. /Photo prise le 23 novembre 2016/REUTERS/Ralph Orlowski

La grève, la 14e depuis début 2014, a débuté mercredi à minuit et doit durer jusqu'à vendredi, attestant de la dureté du conflit qui oppose la direction de la compagnie aérienne au syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit (VC).

Ce dernier réclame une hausse des salaires de 3,7% en moyenne pour 5.400 pilotes sur une période de cinq ans rétroactive jusqu'en 2012.

Lufthansa, qui, malgré un bénéfice record l'an dernier, tente de réduire ses coûts face à la concurrence des compagnies à bas coût et des transporteurs du Golfe, offre 2,5% de revalorisation salariale sur six ans jusqu'en 2019.

Une proposition de médiation de la compagnie aérienne a été rejetée par le syndicat, qui réclame au préalable une meilleure proposition de la direction.

"Non seulement nous avons subi de graves dégâts (dus à la grève), mais nous remarquons également au niveau du nombre de réservations à moyen terme que le comportement des clients est en train de changer", a dit Harry Hohmeister.

Lufthansa a annulé 1.800 vols mercredi et jeudi, ce qui affecté plus de 215.000 passagers.

Les grèves des pilotes avaient coûté 222 millions d'euros à la compagnie aérienne en 2014, soit à peu près 21 millions par jour, selon l'institut d'études économiques IW de Cologne.

En 2015, les débrayages des pilotes et du personnel de bord avaient représenté une ardoise de 231 millions d'euros, soit une trentaine de millions par jour.

Lufthansa a depuis passé un accord avec les personnels de bord et ceux au sol mais il lui reste à s'entendre avec ses pilotes.

Vers 10h30 GMT, l'action Lufthansa perd 0,3% en Bourse de Francfort, dont l'indice Dax 30 prend 0,2%.

(Peter Maushagen; Claude Chendjou et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS