L'Usine Aéro

Luc Vigneron charge la barque de Thales

Publié le

Luc Vigneron charge la barque de Thales

Chute des commandes, restructurations, fin du plan de relance, incertitudes sur certains grands contrats (A400M) … N’en jetez plus ! Luc Vigneron, PDG de Thales depuis neuf mois, qui présentait un résultat net 2009 en perte de 128 millions d’euros, a tracé des perspectives assez sombres pour 2010. « On ne sait pas comment va évoluer le paysage de l’aéronautique civile, ni ce que feront les grands avionneurs. Mais ce qu’on sait, c’est que l’environnement économique global n’est pas très bon », a résumé le patron de Thales. Lequel prévoit un résultat opérationnel courant compris entre 3 et 4% par rapport à un chiffre d’affaires qui restera stable (12,88 milliards d’euros en 2009, + 2%).

200 millions de restructurations en 2010


Les effets du volet défense du plan de relance vont s’estomper et les pressions budgétaires dans tous les pays européens vont dominer. Pour un groupe qui tire la moitié de ses revenus du secteur militaire, c’est une mauvaise nouvelle. « Les prises de commandes vont se replier en 2010 », lance le PDG. L’année dernière, ce poste avait déjà baissé de 3% à 13,9 milliards, soit un peu plus d’une année de chiffre d’affaires.
Du coup, Luc Vigneron annonce des mesures de restructuration pour près de 200 millions d’euros, n’excluant pas des réductions d’effectifs si la situation s’aggrave. Un plan d’économie de 1,3 milliard d’euros sur cinq ans a été lancé et le groupe va ralentir ses dépenses de R&D. En 2009, le groupe a décidé de déprécier pour 240 millions d’euros d’actifs de R&D à inscrits à son bilan, ce qui explique pour partie les pertes 2009.

Diminution de moitié du panel de fournisseurs

L’un des volets du plan est de réduire de 400 millions d’euros les pertes de « non qualité », c’est-à-dire les dérapages de coûts sur les programmes. « Tout le monde dépasse les budgets, mais chez Thales, ce poste avait pris une importance intolérable », estime Luc Vigneron. Au total, les coûts de non qualité atteignaient 1,4 milliard d’euros en 2009. Exemple, l’A 400M a déjà plombé les comptes de Thales en 2008 et 2009, pour une somme totale de 182 millions d’euros. Et avec les négociations en cours, ce n’est peut-être pas fini. De même, l’activité In-flight entertainment (les vidéos à bord des avions) a bien du mal à être rentable. Ou encore le programme Meltem, un avion de patrouille maritime pour la Turquie. Autre mesure forte, la diminution de moitié du panel des fournisseurs, au nombre de 10 000 actuellement.

Espoirs sur le Rafale

Concernant le périmètre du groupe, il n’y a pas de gros changements à attendre en 2010, selon le patron de Thales. On est prié de le croire… Car les négociations avec Safran se poursuivent pour procéder à des échanges d’actifs. « L’un des domaines les plus pertinents concerne l’optronique où l’addition de nos forces respectives permettrait la constitution d’un ensemble d’environ 700 millions d’euros de chiffre d’affaires », ajoute le PDG. Et le groupe croise les doigts pour que certains gros contrats export en cours de discussion débouchent en 2010. La vente éventuelle d’une soixantaine de Rafale aux Emirats arabes unis, et d’une trentaine au Brésil, permettrait de redonner du baume au cœur des équipes de Thales, qui en ont bien besoin. L’électronicien de défense participe à hauteur de 20 à 25% au Rafale.

GL-B

Zoom sur les résultats 2009 
(chiffres en euros)
Chiffre d’affaires : 12,88 milliards (+ 2 % / à 2008)
Prises de commandes : 13,9 milliards (- 3%)
Résultat opérationnel courant : 151 millions (877 millions en 2008)
Résultat net –part du groupe : - 128 millions (contre + 650 millions en 2008)

Répartition des ventes
-aéronautique / espace : 32 %
-défense : 45 %
-sécurité : 23 %

Source : Thales
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte