Luc Oursel fait le point sur l’accord avec la Chine

Après une semaine tourmentée, Luc Oursel, le président du directoire d’Areva, a voulu clarifier l’accord conclu entre le nucléariste français et le chinois CGNPC.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Luc Oursel fait le point sur l’accord avec la Chine

"Areva pose plusieurs préalables." Le ton est posé, il se veut rassurant. Luc Oursel entend bien calmer la controverse grandissante autour de l’accord secret signé en octobre entre EDF, Areva et CGNPC. Dans une interview accordée au JDD le 30 décembre, Luc Oursel fait le point.

Une clarification nécessaire après que Maureen Kearney, la secrétaire du comité de groupe européen, a été agressée à son domicile. Mais "il n’y a aucun lien possible entre Areva et l’agression", assure Luc Oursel, au JDD. La syndicaliste avait demandé à consulter l’accord secret conclu en décembre pour l’élaboration d’un nouveau réacteur. "Il n’y a eu aucune pression. Maureen Kearney était très préoccupée par le partenariat avec la Chine, et il est normal qu’il y ait eu sur ce sujet comme sur d’autres des échanges sincères, parfois vifs, comme c’est souvent le cas entre direction et partenaires sociaux", précise le successeur d’Anne Lauvergeon.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Concernant les transferts de technologie, "nous n’en sommes pas là", tempère Luc Oursel. "Nous n’aborderons pas ce partenariat à n’importe quelles conditions. Certaines technologies peuvent être partagées, d’autres pas."

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS