Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Lubrizol : les opérations de neutralisation ont débuté à Rouen

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le , mis à jour le 23/01/2013 À 11H14

Après la visite de la ministre de l’Ecologie Delphine Batho mardi 22 janvier, les opérations de neutralisation du mercaptan ont débuté à l’usine Lubrizol de Rouen.

Lubrizol : les opérations de neutralisation ont débuté à Rouen © France 3 (capture d'écran)

"Le protocole suit son cours. Ca se passe bien. On a bien progressé tout au long de la nuit" et ces opérations de neutralisation "vont se prolonger pendant plusieurs nuits", a indiqué la direction de l’entreprise à l’AFP, ce mercredi 23 janvier.

"Entre 20 et 30 salariés de l'entreprise ont été mobilisés" tout au long de la nuit, indépendamment des différents services publics, tels que police et pompiers. Vers 5h ce matin, les opérations de neutralisation à proprement parler ont pu débuter… avec trois heures de retard sur le planning initialement défini.

Cette opération a consisté à transférer le contenu du bac de 35 tonnes d'où s'échappe le mercaptan vers un autre bac contenant la solution sodée. Il s'agit de neutraliser rapidement le mercaptan qui s'est formé lors d'une réaction chimique "inattendue" alors qu'un additif pour lubrifiants était en cours de fabrication dans ce bac.

La veille, la ministre de l’Ecologie Delphine Batho s’est rendue sur le site de Lubrizol, à l’origine d’une fuite de mercaptan qui avait incommodé et inquiété Normands et Franciliens. Suite à sa visite, elle s’est dite rassurée. "Le protocole va être mis en place dès ce soir pour traiter les causes de cette pollution. Il a été validé par tous les experts, y compris ceux de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris)", a-t-elle souligné.

"Une fois que la cause de cette pollution aura été traitée, il y aura bien sûr une enquête administrative pour en déterminer l'origine et pour établir les responsabilité de l'exploitant", a ajouté la ministre.

Vers un retour à la normale

Interrogée sur Europe 1 ce mercredi 23 janvier, Delphine Batho a affirmé que 900 kilos de mercaptan avaient été neutralisés. "A l'heure où je vous parle (...) 900 kilos de ce mélange instable ont été traités sur 36 tonnes. Ce qui veut dire que cela va prendre maintenant un certain temps" pour achever les travaux.



Batho : "Ça sent mauvais mais ce n'est pas... par Europe1fr


Par ailleurs, le préfet de la Seine-Maritime, Pierre-Henry Maccioni, a assuré dans la matinée que le début des opérations de neutralisation du mercaptan, s'était "bien passé" et qu'on s'orientait "vers un retour à la normale". Selon lui, deux tonnes de produits auraient été traitées depuis 1h du matin, alors que la préfecture envisageait initialement le traitement de 17 tonnes durant cette nuit.

S'il a assuré que le processus devait connaître "une montée en charge progressive", il n'a toutefois pas voulu s'engager sur la durée des opérations qui pourrait se prolonger encore plusieurs jours. "On prend le temps nécessaire pour répondre aux impératifs de sécurité", a-t-il précisé.

Une enquête judiciaire entre les mains des gendarmes

Le parquet a confié à l'AFP qu'une enquête judiciaire pour "mise en danger de la vie d'autrui" a été ouverte mardi. Elle est confiée à la gendarmerie. "Il s'agit de se doter d'un cadre pour voir si la cause est de nature pénale", a précisé la même source. L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Rouen qui sera épaulée par l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp). Cela vient s'ajouter à l'enquête administrative évoquée Delphine Batho.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle