Lu : la contestation du plan social renvoyée devant le juge

Social

Partager

L'affaire opposant devant les tribunaux les ex-salariés de Lu à Danone, le propriétaire de la marque à l'époque, ne sera finalement pas bouclée. Lundi, le conseil de prud'hommes d'Evry (Essonne), saisi le 5 mai par 26 ex-salariés de l'usine Lu de Ris-Orangis (Essonne) qui contestent le plan social de 2001 ayant entraîné leur licenciement, a décidé de renvoyer l'affaire devant le juge départiteur à la date du 9 octobre. Cette décision a été prise car les quatre conseillers prud'homaux ne sont pas parvenus à un accord. Un juge professionnel sera donc tenu de trancher.

L'usine de fabrication de biscuits, qui employait environ 400 salariés, a cessé son activité en 2003. Elle a depuis été cédée au groupe américain Kraft Foods. Mais une partie des salariés estiment que le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) était insuffisant et non conforme aux dispositions légales, et dénoncent des « licenciements boursiers ». A l'audience du 5 mai, ils ont réclamé des dommages et intérêts allant de 38 500 à 214 800 euros, selon leur ancienneté et leur salaire, ce qui représente une somme de 2,8 millions d'euros.

Les avocats de Lu France justifient le PSE par une concurrence croissante des produits des marques de la grande distribution et dénoncent l'opposition de certains salariés aux mesures de reclassement, qui ont, selon eux, profité à 300 salariés. Par ailleurs, Lu devrait faire appel de la décision du tribunal administratif de Versailles d'annuler le licenciement de 8 salariés élus du personnel.

En Ile-de-France Marion Kindermans

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS