LSDH profite de l'échange de données via Internet

- Acteur pilote dans le déploiement de la plate-forme d'échanges en ligne Trace One avec la grande distribution, LSDH récolte les premiers bénéfices.

L'arrivée, il y a deux ans, de la plate-forme d'échanges de données en ligne Trace One dans le paysage de la grande distribution a soulevé de nombreuses craintes dans l'industrie agroalimentaire. Premier producteur français de jus de fruits réfrigérés, et fournisseur historique de Carrefour, la Laiterie Saint-Denis de L'Hôtel (LSDH, Loiret) a travaillé avec le distributeur pour en définir une utilisation pertinente.

Initiée par la centrale d'achat Carrefour, cette plate-forme a été créée avec deux objectifs : la gestion collaborative des cahiers des charges des produits à marque de distributeurs et la gestion des dossiers de lots, relatifs à la traçabilité et au contrôle de ces derniers. Face à ce bouleversement, les interrogations des industriels furent nombreuses : Que souhaitent exactement les distributeurs ? Quelles seront les données mises en ligne ? Quel intérêt y a-t-il à les centraliser ? Comment assurer la confidentialité ?... Autant de questions qui commencent à trouver des réponses.

« Au départ, Carrefour lui-même ne savait pas précisément ce qu'il voulait faire avec cet outil, explique Benoît Serain, le responsable ECR-GPAO du producteur LSDH. C'est en travaillant avec les industriels comme nous et les syndicats professionnels, qu'un mode d'utilisation intelligent a été défini. »

Depuis 2004, deux produits fournis par LSDH sont gérés avec Trace One. Les dossiers de lots contiennent des informations très ciblées comme le degré Brix (poids de matière sèche), qui est soumis à la réglementation, le pouvoir sucrant des oranges, qui varie d'une année sur l'autre, les analyses bactériologiques ou encore l'origine des fruits.

Des documents dématérialisés

« Rentrer dans les détails du process n'a aucun intérêt. Carrefour ne saurait même pas comment exploiter ces informations », souligne Benoît Serain. Cette nouvelle gestion des dossiers de lots permet une plus grande réactivité. Les procédures de rappel en cas de problème sont simplifiées et accélérées. « Même si nos procédures de traçabilité étaient déjà optimisées, la mise en place de Trace One nous a poussés à nous informatiser, ce qui a renforcé notre système », affirme le responsable.

Concernant la gestion des cahiers des charges, il est vrai que le besoin de simplifier les procédures se faisait cruellement sentir. D'une manière générale, les cycles de vie raccourcis des produits, l'émergence des marques de distributeurs et les contraintes croissantes de traçabilité et de sécurité alimentaire ont considérablement alourdi les cahiers des charges. Ces derniers doivent, de surcroît, être personnalisés, multipliant ainsi le nombre de documents à rédiger pour un même produit. Avec Trace One, ce document est dématérialisé. « Avec ce système, il est beaucoup plus facile d'intégrer de petites modifications, explique Benoît Serain. L'actualisation est immédiate et la validation par chaque partie est simultanée. Tous nos échanges avec les distributeurs passent par Trace One, ce qui offre une plus grande interactivité. »

Désormais, LSDH génère un cahier des charges numérique par produit et non plus par référence, ce qui a radicalement réduit leur nombre. Rationalisation, interactivité, réactivité, tels sont les avantages dont LSDH tire profit pour 55 000 euros par an d'abonnement à Trace One.

EN BREF

Le système Plate-forme d'échanges de données en ligne fonctionnant en mode ASP pour : - La gestion collaborative des cahiers des charges - La saisie des caractéristiques des lots de fabrication Ses avantages - Validation et modification des cahiers des charges facilitées - Gestion simplifiée des retraits de produits - Interactivité et réactivité accrues

ÉTENDRE L'UTILISATION DE TRACE ONE

- Initiateur du projet, Carrefour utilise cet outil depuis déjà deux ans avec divers fournisseurs. D'autres distributeurs franchissent aujourd'hui le pas. LSDH va employer Trace One avec Auchan, et entame des négociations avec Casino. Ce producteur du Loiret envisage la possibilité d'étendre l'utilisation de cette plate-forme d'échanges à ses propres fournisseurs.

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS