Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Lourde perte nette pour Wendel en 2009

Publié le

PARIS (Reuters) - Wendel, qui annonce une perte nette de plus de 800 millions d'euros en 2009 et fait état d'un ANR en forte hausse, entend reprendre le chemin des investissements en 2010 via ses filiales et ses participations.

La société d'investissement, qui détient 17,5% de Saint-Gobain, avait averti au printemps dernier que l'exercice 2009 se solderait par une perte "significative".

La perte nette a atteint 809 millions d'euros (contre un bénéfice de 227,2 millions un an plus tôt).

Le résultat a été plombé par des dépréciations d'actifs sur sa part dans Saint-Gobain ainsi que par des pertes de dilution induites par les augmentations de capital du groupe de matériaux de construction et par le paiement d'une partie de son dividende en titres.

Les plus-values de cession, tirées de la vente des activités pétrolières d'Oranje-Nassau, d'un bloc de 10% dans Bureau Veritas et d'un bloc d'actions Legrand, ont quant à elles totalisé 626 millions d'euros.

Le résultat net des activités des sociétés ou participations du groupe a chuté à 153 millions d'euros, contre 519 millions un an plus tôt, un recul dû à l'impact de la crise sur les filiales et les participations de la société d'investissement.

L'actif net réévalué, doublé par rapport à la fin décembre 2008, ressort à 56,9 euros par action au 23 mars.

La trésorerie disponible atteint 1,49 milliard d'euros, en hausse de 63% par rapport à la fin 2008.

Le président du directoire, Frédéric Lemoine, a précisé lors d'une conférence téléphonique que l'environnement macroéconomique demeurait "contrasté selon les régions" et que les investissements passeraient avant tout par les filiales et les participations du groupe.

Au niveau de Wendel, les montants seront limités dans un premier temps à une centaine de millions d'euros de capitaux propres.

Après un accord sur la renégociation de la dette de sa filiale Materis (chimie de spécialités), Wendel a indiqué que les négociations sur la restructuration de Deutsch (connecteurs haute performance) étaient en "très bonne voie de finalisation".

Dans les premiers échanges, le titre Wendel cède 0,69% à 45,90 euros.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle