Louis Vuitton va ouvrir son seizième atelier de maroquinerie en Anjou

La filiale de LVMH, Louis Vuitton, réactive son projet de maroquinerie en Anjou, à Beaulieu-sur-Layon (Maine-et-Loire) lequel avait été annoncé en 2012 et mis en sommeil. Avec le site vendéen de La Merlatière, qui ouvrira en juin 2018, la marque monogrammée prévoit 500 embauches dans les Pays de la Loire.

Partager

Louis Vuitton va ouvrir son seizième atelier de maroquinerie en Anjou
LVMH va créer au total 500 emplois en Pays de la Loire pour sa filiale Louis Vuitton.

Louis Vuitton ouvrira début 2019 son seizième atelier de maroquinerie à Beaulieu-sur-Layon (Maine-et-Loire). Ce projet a été confirmé le 27 mars par Emmanuel Mathieu, directeur industriel de la marque phare de LVMH, lors d'une visite en Vendée, à La Merlatière, où le groupe prépare l’ouverture de son quinzième atelier, prévue en juin 2018. Selon Emmanuel Mathieu, la marque phare de LVMH va créer au total 500 emplois équitablement répartis sur les deux sites qui fabriqueront des sacs, portefeuilles et autres bagages en cuir. Localement, on précise que l’effectif de Beaulieu-sur-Layon ira bien au-delà à terme. Le chiffre de 600 emplois est évoqué.

Les Pays de la Loire vont donc bénéficier pleinement de l’essor de Louis Vuitton. Le quatorzième atelier avait été ouvert fin 2017 à Saint-Pourçain dans l'Allier. Le montant de l’investissement pour les deux projets n’est pas précisé.

Un atelier "En pleine nature"

A La Merlatière, l’industriel sera locataire d’un atelier de 3 600 m² aménagé pour lui par Vendée expansion, structure de développement économique de la Vendée. Emmanuel Mathieu décrit des ateliers conçus en pleine nature notamment pour "favoriser la lumière naturelle qui est la meilleure pour produire et être attentif à tous les détails".

A Beaulieu-sur-Layon, le projet ne date pas d’hier. Dès 2012, le groupe avait réservé 11 hectares pour une usine de 6 000 m². Mais le projet avait été mis en sommeil avant d’être relancé fin 2017, la marque monogrammée devant faire face à la hausse de ses ventes.

Si l’investissement vise à accroître les capacités, le groupe évoquait en 2012 un projet de "Fabrique de maroquinerie" devant être "très soucieux de l'impact environnemental et visuel", intégrant "climatisation naturelle, bassins de phyto restauration, panneaux solaires…" Le groupe évoquait alors un projet "très innovant de recherche et d'innovation dans les métiers de la maroquinerie et la petite maroquinerie, avec un axe de recherche sur les matières premières, les processus et les méthodes de production".

Rareté de la Main d’œuvre

L’industriel du luxe va naturellement se confronter à la rareté de la main d’œuvre sur ces deux bassins d’emplois de l’Anjou et de la Vendée, où quasiment tous les secteurs industriels recrutent. Il n’a donc pas d’autre choix que de privilégier la formation interne en allant chercher des candidats issus d’autres professions tels des bouchers, fleuristes, coiffeurs… Car Louis Vuitton n’est pas le seul à monter en puissance dans les Pays de la Loire. C’est aussi le cas Longchamp, autre marque française du cuir, fortement implantée dans la région et qui ouvrira dans un an une unité de production à Pouzauges, en Vendée.

Les sites français produisent une grande partie de la maroquinerie de la marque, a souligné Valérie Dubois, directrice des ateliers France, rappelant que Vuitton compte également quatre ateliers en Espagne et deux aux Etats-Unis pour ces catégories de produits. La marque a largement contribué aux résultats annuels record de LVMH dont les ventes ont totalisé 42 milliards d'euros et un bénéfice net de 5,1 milliards d'euros en 2017.

Emmanuel Guimard

EMMANUEL GUIMARD

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS