Louis Gallois, vol MH370, Moscovici, NSA : la revue de presse de l’industrie

Elodie Vallerey

Publié le

Au coeur de l'actualité ce 19 mars, on retrouve la nomination de Louis Gallois à la tête du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën, la poursuite de l'impossible enquête autour de la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines, un appel du ministre de l'Economie Pierre Moscovici pour plus de concurrence lors des nominations à la tête des grandes entreprises publiques, ou encore de nouvelles révélations d'Edward Snowden dans l'affaire des écoutes téléphoniques de la NSA américaine.

Louis Gallois habilement placé à la tête de PSA

Le 18 mars, on a appris que le commissaire général à l'investissement Louis Gallois avait été choisi pour présider le conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën. Une nomination clairement pilotée par le gouvernement, relatent Les Echos ce matin. Selon le journal, Louis Gallois a pour lui une "stature économique et politique, encore renforcée avec son rapport sur la compétitivité française remis à l'automne 2012". Mais "restait son handicap principal : sa proximité avec le gouvernement, ce qui pouvait donner l'image d'une nationalisation rampante", modère le quotidien, pour qui "la réputation du dirigeant et la pression gouvernementale ont fait pencher la balance".

La disparition du vol MH370 continue de passionner

A la une du Figaro ce matin, "l'exaspération des familles face aux lenteurs de l'enquête" dans la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines le 8 mars. La presse quotidienne régionale se fait aussi largement l'écho des dessous de l'enquête, comme Nice-Matin qui consacre aujourd'hui sa une aux "Azuréens sur la piste du vol MH370". "Sur Internet, ils participent nombreux à un programme de recherche du Boeing malaisien disparu", raconte le journal, qui évoque le site d'enquête collaborative Tomnod.

Moscovici veut de la "concurrence" et de l'"émulation" à la tête des entreprises publiques

Dans une interview accordée au Figaro le 19 mars, le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici est revenu sur la politique du gouvernement en matière de renouvellement des patrons des grandes entreprises publiques (EDF, Orange, ADP…) nommés ou proches de la précédente majorité. "Le critère n'est pas de savoir si les dirigeants en question sont ou non proches de la précédente majorité. La compétence et le souhait du dirigeant, le développement de l'entreprise, son climat social, son essor à l'international: ça, ce sont des indicateurs pertinents. La nouvelle approche de l'État actionnaire prévoit en outre l'instauration d'une certaine dose de concurrence et d'émulation. Il est sain qu'il n'y ait pas qu'un seul nom sur la table au moment d'un renouvellement. Ce serait un comble que l'on parle de concurrence partout sauf dans les entreprises publiques !", a plaidé le ministre.

Et aussi...

Le Washington Post relaye ce 19 mars de nouvelles révélations d'Edward Snowden à propos de la NSA. Selon l'ancien employé de l'agence de renseignement américaine, la NSA a la capacité technique d'enregistrer 100% des appels téléphoniques passés depuis un pays. Snowden évoque ainsi le programme Mystic, lancé en 2009 contre un pays cible non identifié, et vraisemblablement six pays au total.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte