Lors de l'accident mortel en Arizona, le véhicule autonome d'Uber aurait choisi d'ignorer la passante

Nouvelles révélations dans l'affaire de l'accident mortel impliquant un véhicule autonome d'Uber. Selon un média américain, le système de la voiture aurait bien détecté la passante mais aurait choisi de l'ignorer.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lors de l'accident mortel en Arizona, le véhicule autonome d'Uber aurait choisi d'ignorer la passante
Nouvelles révélations dans l'affaire de l'accident mortel impliquant un véhicule autonome d'Uber.

Ces nouvelles informations risquent d'accentuer la responsabilité d'Uber dans l'accident mortel impliquant l'un de ses véhicules autonomes. Le 18 mars, dans le cadre d'un test sur les routes américaines, une Volvo XC90 modifiée renversait une femme dans la ville de Tempe, en Arizona. Une vidéo publiée par la police locale montre la victime traverser la route de nuit et en dehors du passage piéton avant qu'elle ne soit percutée par la voiture autonome.

Or, selon le média américain The Information, cet accident ne serait pas le résultat d'un défaut de détection des capteurs de la voiture. Le système aurait bien détecté la passante mais il aurait choisi d'ignorer ce paramètre pour ne pas mettre en danger le conducteur.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La passante détectée comme un "faux positif"

Pourquoi le système a-t-il réagi ainsi ? Selon The Information, la victime aurait été catégorisée comme un "faux positif". Cette catégorie s'applique lorsque la voiture autonome pense voir un obstacle ou un humain mais qui ne représente aucun danger : un objet sur la route ou même un passant immobile sur le trottoir. Lorsque la voiture autonome détecte un "faux positif", elle continue sa route pour ne pas mettre en danger les personnes à bord en freinant trop brusquement.

C'est cette partie du système qui aurait été défaillante. Une enquête du Bureau National pour la Sécurité Routière est toujours en cours aux Etats-Unis pour déterminer la reponsabilité d'Uber dans l'accident. L'entreprise a déjà interrompu ses tests sur les voitures autonomes. Au-delà d'Uber, cet accident a un impact sur les autres acteurs de l'innovation automobile.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS