Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Look, champion tout-terrain

,

Publié le

Innover, produire en France, exporter. C’est la triple stratégie gagnante de l’inventeur de la pédale automatique sur route.

Look, champion tout-terrain
Le fabricant détient plus de 230 brevets et son budget R&D atteint 12% de son chiffre d’affaires.

La pression ne retombe pas depuis deux mois chez Look Cycle. Au Tour de France, qu’il suit étape après étape pour équiper individuellement chaque coureur de 9 des 22 équipes engagées, l’inventeur et numéro un mondial de la pédale automatique sur route répond à une période de fortes commandes et peaufine la présentation de son dernier vélo. L’événement se déroulera le 28 juillet, à Paris, le lendemain de l’arrivée de la Grande Boucle. Il promet de réunir les plus grands champions qui ont fait l’histoire de l’entreprise : Bernard Hinault, Laurent Jalabert, Jean-François Bernard… « Je ne vous dirai rien de notre dernière création, mais elle portera une nouvelle fois l’empreinte de notre ADN », assure Dominique Bergin, le PDG.

La génétique de Look, c’est l’innovation. Le fabricant, implanté à Nevers (Nièvre), détient plus de 230 brevets, dont la moitié déposée ces douze dernières années. Il ne compte plus les distinctions décernées, notamment par l’Institut national de la propriété industrielle. Son budget R & D atteint 12% de son chiffre d’affaires (45 millions d’euros) et fédère 14 ingénieurs et techniciens. « Nous avons récemment lancé la pédale la plus aérodynamique, grâce à une lame en carbone qui remplace les ressorts, ainsi qu’un vélo de route dont les freins intégrés à la fourche génèrent 20% d’efficacité de freinage supplémentaire », explique le dirigeant.

De telles nouveautés expliquent en partie les succès des sportifs professionnels équipés par la PME : quatorze médailles, dont six titres, aux derniers championnats du monde de cyclisme sur piste, et les six premières places au récent Giro, le tour d’Italie. Cette vitrine internationale procure d’importantes retombées commerciales auprès du grand public, avec pas moins de 75% des ventes réalisées à l’exportation. « Pour satisfaire les besoins, nous avons dû créer deux filiales de distribution en Italie et aux États-Unis », précise Dominique?Bergin.

Haute maîtrise industrielle

La visite de l’unité nivernaise, qui emploie 180 salariés, donne une dernière clé de compréhension. Le fabricant, pour des raisons de coût, exploite une unité de composites en Tunisie (270 personnes), où sont façonnés tous les cadres. Mais rien n’est expédié sans une?finition et un contrôle qualité à?Nevers. Quant aux pédales automatiques, elles restent du pur made in France.

Cette maîtrise industrielle, renforcée chaque année à hauteur de 1 million d’euros par des investissements matériels, donne des sueurs froides à Dominique Bergin. « Il faut une centaine d’heures de travail manuel pour fabriquer un seul vélo de piste, aussi je n’ose même pas imaginer les gains de compétitivité que nous pourrions faire dans des pays à bas coût de main-d’œuvre. » Notamment en Chine où s’approvisionnent la plupart de ses concurrents. Ce qui n’empêche pas les coureurs chinois engagés dans les épreuves olympiques de rouler en Look, et ce depuis les Jeux de Pékin.

Les autres champions

TFF Groupe (Saint-Romain, Côte-d’Or), premier fabricant mondial de tonneaux qui réalise près de 30% de son activité avec le whisky. 163 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 86% à l’export. 44 salariés.

SEB (Is-sur-Tille, Côte-d’Or), leader mondial en petit électroménager. 4,16 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013, dont 84% à l’export. Quelque 24 000 salariés, dont 260 sur le site d’Is-sur-Tille.

Cleia (Nolay, Côte-d’Or), premier concepteur et installateur mondial de lignes pour tuileries. La société travaille essentiellement à l’international. 30 millions d’euros de chiffre d’affaires prévu en 2014. 95 salariés.

Pinette (Chalon-sur-Saône, Saône-et-Loire), numéro un mondial des machines de formage de composites pour l’aéronautique et des bancs de test de tubes de grande dimension. 20 millions de chiffre d’affaires, dont 70% à l’export. 109 salariés.

 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3385-3386

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3385-3386

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle