Londres pas hostile à Pfizer mais veut des assurances

LONDRES (Reuters) - Londres n'est pas hostile à l'offre du géant américain de la pharmacie Pfizer sur son concurrent britannique AstraZeneca mais veut des assurances sur l'emploi et la recherche scientifique, a déclaré le ministre britannique des Finances, George Osborne.

Partager
Londres pas hostile à Pfizer mais veut des assurances

Pfizer, qui a porté son offre à 106 milliards de dollars (76,6 milliards d'euros) après avoir essuyé plusieurs refus de la part d'AstraZeneca, pourrait présenter cette semaine une nouvelle proposition revue à la hausse.

Le gouvernement britannique ne ferme pas la porte mais reste vigilant.

Il serait "extraordinaire" que Londres ne se préoccupe pas de ce projet de fusion, a déclaré samedi George Osborne à la BBC.

"Nous sommes une économie ouverte et nous en bénéficions mais l'intérêt économique national quand il s'agit d'une acquisition majeure comme celle-ci est qui va s'occuper de la recherche, des emplois et de la production", a-t-il dit.

Pfizer réfléchit à la possibilité de présenter une nouvelle offre avant les auditions, prévues mardi et mercredi, des dirigeants des deux groupes par les parlementaires britanniques.

Au-delà de la classe politique britannique, des voix se sont élevées aux Etats-Unis contre l'offre du groupe américain, de récentes acquisitions de Pfizer s'étant soldées par des suppressions d'emploi.

Deux gouverneurs américains, Martin O'Malley (Maryland) et Jack Markell (Delaware), ont fait part de leurs "profondes inquiétudes" dans une lettre adressée vendredi au PDG de Pfizer, Ian Read. AstraZeneca emploie 5.700 personnes dans ces deux Etats.

Beaucoup, côté américain, redoutent de voir la promesse faite à Londres que le groupe issu de la fusion maintiendra en Grande-Bretagne 20% de ses équipes de recherche être tenue au détriment de l'emploi aux Etats-Unis.

Les mêmes craintes agitent la Suède où Pfizer a établi un précédent fâcheux avec l'acquisition en 2002 du groupe Pharmacia : le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, a dit redouter des pertes d'emplois dans le pays si le nouveau projet de l'américain aboutissait

(Ben Hirschler, Patrick Vignal pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

Nouveau

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

07 - Joyeuse

Installation et maintenance de vidéoprotection sur la ville

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS