Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Loi sur le renseignement, reconversion d'Arnaud Montebourg, drones d'Amazon, salon du livre : la revue de presse de l'industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

Ce 20 mars, les parlementaires commencent à examiner le controversé projet de loi sur le renseignement. Le gouvernement a préféré opter pour une procédure accélérée. Egalement dans l'actualité : Amazon autorisé à tester ses drones de livraison aux Etats-Unis, Arnaud Montebourg nommé vice-président de conseil d'administration d'Habitat et les menaces numériques pesant sur la filière du livre.

La Loi sur le renseignement inquiète les acteurs du numérique

 

 

La Tribune consacre un article au projet de loi sur le renseignement, présenté le 19 mars en conseil des ministres et examiné dès ce vendredi au Parlement. Plusieurs points sensibles inquiètent la filière numérique, et la société civile plus largement. "L’élargissement du champ de la surveillance et l’autorisation d’outils intrusifs font craindre des abus chez les acteurs du numérique en particulier. Manuel Valls affirme que le texte encadre davantage les pratiques et qu’il n’y aura ni surveillance massive ni Patriot Act à la française", écrit La Tribune.

Quels point posent problème en particulier ? "Le projet de loi autorise les services à recourir aux techniques de surveillance pour de nouveaux motifs, pas seulement la prévention du terrorisme, la sécurité nationale, et les intérêts de l'intelligence économique, qui figurent dans les textes en vigueur, mais désormais la 'prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique' ainsi que 'la défense des intérêts de la politique étrangère', deux champs 'dont les contours flous ne permettent pas de définir avec rigueur le champ d'intervention légal du renseignement', déplore le CNNum, cité par le journal économique en ligne.

Arnaud Montebourg trouve refuge chez Habitat

Arnaud Montebourg, ex ministre du Redressement productif puis de l'économie, a été nommé à la vice-présidence du conseil d'administration de la chaine d'ameublement Habitat. Logique, pour le principal intéressé. "Je vais m'occuper de tous les sujets liés à l'innovation. Habitat est une marque emblématique avec un potentiel extraordinaire qui a fait de la relocalisation en France l'un des axes majeurs de son développement", déclare-t-il au journal Le Monde. "Je veux tenter dans le privé tout ce que je n'ai pas réussi dans le public, tout en gardant l'esprit d'audace créative que j'ai essayé d'insuffler lorsque j'étais ministre."

Cette reconversion fait néanmoins jaser. "Cette nomination a autant valeur symbolique que professionnelle, elle vaut aussi clin d'œil: le bobo Montebourg a pour mission de redresser l'image vieillissante d'une marque qui fut jadis un temple et une ruche à bobos. La boucle est bouclée et l'interprétation politique que l'on peut en faire ne manque pas de sel", juge Maurice Szafran sur le site de Challenges.

Métronews souligne de son côté qu'Habitat est autant un champion du "Made in France" que du "Made in China". "La relocalisation de 2014 ne concernait que dix articles", rappelle le quotidien gratuit. "Un simple coup d'oeil sur le site Internet de Cafom permet de vérifier que le "Made in Asia" y reste majoritaire. 50% de ses meubles viennent de Chine et d'Inde, contre 31% d'Europe (dont la France)".

TF1 News se demande si chez Habitat, Arnaud Montebourg ne se retrouve pas… au placard.

Amazon autorisé à tester ses drones de livraison aux Etats-Unis

Le 19 mars, Amazon  obtenu de la part de l'Agence fédérale de l'aviation (FAA) une licence "expérimentale" sur le territoire américain. "Il s'agit d'une étape importante pour le groupe, qui cherche à généraliser son système de livraison en moins de 30 minutes", commente Le Monde. "Les conditions d'expérimentation seront toutefois strictement encadrées. Les engins ne pourront voler que de jour, à une altitude inférieure à 400 pieds (122 mètres) et devront rester dans le champ de vision de leur pilote". Jusqu'ici, le géant du e-commerce ne pouvait mener des tests qu'en milieu fermé.

L'impression de livres à la demande, clé de la riposte à Amazon ?

 

 

Le Salon du livre ouvre ses portes à Paris ce 20 mars. Le numérique "disrupte" la filière française, et celle-ci tente de s'adapter. Et les libraires ne sont plus les seuls menacés, souligne Les Echos : les éditeurs  et imprimeurs aussi, grâce à l'arme de l'impression à la demande et de l'auto-édition testés depuis 2012 par Amazon. "Pour battre Amazon, dont le succès repose sur une livraison très rapide, un catalogue très profond et des prix défiant toute concurrence, les représentants de la filière misent sur l'impression à la demande. L'idée : installer chez les libraires des imprimantes, capables de produire des ouvrages en quelques minutes, en fonction des besoins. Une solution qui éliminerait à la fois pour le libraire et l'éditeur les problèmes de stocks, de coût de fabrication, et de coût de livraison". Ce projet de recherche a un nom : "Ireneo". "Il pourrait donner des arguments à une filière pesant, en France, quelque 3.700 imprimeurs et 36.000 emplois", estime Les Echos.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle