Tout le dossier Tout le dossier

Loi de transition énergétique : la question du nucléaire fâche l'opposition

Le débat commence au Parlement sur la loi de transition énergétique. Alors que la ministre de l’Ecologie a présenté son texte, le député François Brottes appelle l’Assemblée à s’unir sur le sujet. De son côté, l’UMP dénonce un texte plein de "bonnes intentions mais de mauvais calculs".

Partager
Loi de transition énergétique : la question du nucléaire fâche l'opposition

C’est devant un hémicycle clairsemé que la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, a présenté son "projet de loi de transition écologique pour une croissance verte" ce mercredi 1er octobre. Ce texte vient de passer trois semaines en Commission spéciale. Cette dernière a réalisé une quarantaine d’heures d’auditions et a étudié 2 500 amendements dont 500 ont été adoptés.

La chance de la transition énergétique

Dans son propos liminaire, la ministre a lancé une anaphore sur la chance que représente la transition énergétique pour le pays : "Une chance de réduire les émissions de gaz à effet de serre (…) une chance d’assurer l’indépendance et la souveraineté énergétique du pays (…) Une chance de stimuler l’innovation, la compétitivité (…) une chance de créer des emplois non délocalisables et d’abaisser la facture des ménages…".

Elle inscrit ce texte dans les grands choix énergétiques menés par la France au cours du siècle passé : en 1919 avec le développement de l’hydraulique, en 1946 avec la création des grandes entreprises nationales de l’électricité, du charbon et du gaz, en 1973 avec le lancement du programme nucléaire. Après avoir rappelé les grands titres de la loi, Ségolène Royal a jugé que son texte "n’oppose pas les énergies les unes aux autres (et) tire le meilleur parti des atouts que notre histoire nous a légués". Ce sera la seule allusion directe au nucléaire que la ministre s’autorise.

Après que les cinq rapporteurs de la Commission spéciale ont fait part de leur enthousiasme sur ce texte de loi, François Brottes, le président de la Commission spéciale, a interpelé directement l’opposition. Il a appelé tous les parlementaires à se rassembler pour "sauver la planète" et rappelle que "les socialistes ont voté la loi Grenelle (en 2009). Nous avions assumé la volonté d’une France qui doit donner l’exemple du développement durable. Les générations futures jugeront si nous avons su réagir à temps !", exulte-t-il !

Débat nucléaire

Le groupe UMP a, entre autres, déposé une motion de rejet préalable (qui n’a pas été adoptée). Il a immédiatement lancé le débat sur la question épineuse du nucléaire. "Comment prétendre lutter contre le réchauffement climatique quand la première mesure consiste à se priver d’une énergie décarbonnée et bon marché ?", lance Michel Sordi, député du Haut-Rhin. L’élu d’Alsace dénonce bien sûr la fermeture de la centrale de Fessenheim qu’il décrit comme "un gâchis humain et un gâchis financier". Ségolène Royal a affirmé "ne pas remettre en cause le nucléaire, bien au contraire (…) C’est grâce à l’énergie nucléaire que nous pouvons aborder la transition énergétique". Elle a toutefois ajouté que "cela ne serait pas un service à rendre à EDF de la laisser croire que c’est dans le statu quo qu’elle pourra imaginer son avenir". Quant à la fermeture de la centrale de Fessenheim, "la question doit associer EDF qui, pour l'instant, ne s'est pas exprimée sur le sujet", a expliqué la ministre… une fois de plus, Ségolène Royal laisse entendre que la fermeture de Fessenheim est loin d’être actée.

Dans le cadre de la procédure accélérée, l’Assemblée nationale va maintenant débattre du texte jusqu’au 13 octobre prochain. Une célérité qui ne convient pas à l’opposition. Dans l’après-midi, lors des questions au gouvernement, le député UMP du Vaucluse Julien Aubert s’agaçait : "Le gouvernement a pris deux ans pour débattre sur la transition énergétique et laisse deux semaines au Parlement pour délibérer".

Ludovic Dupin

0 Commentaire

Loi de transition énergétique : la question du nucléaire fâche l'opposition

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Transition écologique et énergétique

Nucléaire : 5 milliards d’euros, la facture de la fermeture anticipée de Fessenheim

Transition écologique et énergétique

Areva, EDF, Total... sont-ils vraiment les boulets de la transition énergétique ?

Transition écologique et énergétique

Cinq mythes sur la transition énergétique allemande

Energies renouvelables

Transition énergétique : les industriels se montrent plutôt satisfaits du projet de loi

Transition écologique et énergétique

L'industrie défend sa place dans la transition énergétique de Ségolène Royal

Energie

Cybersécurité : les centrales nucléaires françaises trop vieilles pour être hackées

Transition écologique et énergétique

La revanche de Delphine Batho en plein débat sur la loi de transition énergétique

Transition écologique et énergétique

L’avenir incertain du nucléaire dans la transition énergétique

Energie

Transition énergétique mode d’emploi

Transition écologique et énergétique

Bernard Accoyer : "la loi de transition énergétique n'est pas en phase avec la réalité économique et climatique"

Energies renouvelables

Le Syndicat des énergies renouvelables veut amender le projet de loi de transition énergétique

Transition écologique et énergétique

Les dix articles à retenir de la loi de transition énergétique

Energie

Infographie : les trois priorités de la transition énergétique

Les Experts de L'Usine

Transition énergétique : saura-t-elle créer des emplois ?

Transition écologique et énergétique

Transition énergétique : et si on allait beaucoup plus loin ?

Energies fossiles

L’Europe, un continent sous perfusion énergétique

Energie

Ségolène Royal s'empare de l’efficacité énergétique active de Schneider

Transition écologique et énergétique

Pour Ségolène Royal, la question du mix énergétique est réglée

Transition écologique et énergétique

Coup d'envoi et premiers tacles du débat parlementaire sur la transition énergétique

Transition écologique et énergétique

Le "transitiomètre" qui tacle le projet de loi de Ségolène Royal sur la transition énergétique

Tout le dossier

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS