[Loi d’orientation sur les mobilités] De l'auto mais pas de vélo dans les annonces du gouvernement

Nicolas Hulot et Elisabeth Borne ont présenté ce vendredi 20 juillet quelques mesures pour lutter contre la pollution, qui devraient figurer dans la future Loi d’orientation sur les mobilités (LOM) sans cesse retardée. Beaucoup de voitures et rien sur les mobilités douces.

Partager
[Loi d’orientation sur les mobilités] De l'auto mais pas de vélo dans les annonces du gouvernement
La loi d'orientation des mobilités favorisera les transports partagés et électriques.

Boulevard Saint-Germain, ce vendredi 20 juillet, quelques bribes de la future Loi d’orientation sur les mobilités (LOM) ont été présentées par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire et Elisabeth Borne, ministre des Transports. Il y avait urgence. Le gouvernement s’était engagé à présenter avant l’été le projet de loi sans cesse repoussé.

A l’origine, suite aux Assises de la mobilité, la première date avait été fixée en février. Mais depuis, la réforme du ferroviaire est passée par là. Le projet de loi devrait donc être présenté courant septembre, et son vote n’interviendra sans doute pas avant 2019…

Pourtant, cette loi, qui doit faire suite aux Assises de la mobilité clôturées en décembre dernier, est très attendue. "35 ans après la Loi d’orientation des transports intérieurs (Loti), le temps nous a semblé venu de réfléchir, de manière à la fois très ouverte et très organisée, à l'avenir des transports français. De quels transports les Français auront besoin dans 10,15, 20 ans", interrogeait Edouard Philippe, le Premier ministre, lors de son discours d’ouverture des Assises de la mobilité, le 19 septembre 2017. Il y aura bientôt un an…

Renforcement du bonus-malus

Ce vendredi matin, le ministère de la Transition écologique a livré plusieurs mesures qui doivent permettre de lutter contre la pollution des villes, alors que la France est régulièrement condamnée par Bruxelles qui l’a renvoyée devant la justice européenne.

Le transport, première source d’émissions à gaz à effet de serre, est aussi responsable d’une partie importante des émissions de particules fines (PM10 et PM2,5) dans les villes (autour de 18-20%). Nicolas Hulot et Elisabeth Borne ont annoncé leur volonté de lutter contre ce fléau et de montrer leurs bonnes intentions vis-à-vis de l’Europe.

Cela passe par une circulation restreinte dans les zones urbaines les plus polluées. Quatorze d’entre elles ont été épinglées par l’Europe. A la rentrée, le gouvernement s’engage à signer des engagements pour mettre en place des zones à faibles émissions avant 2020, comme il en existe déjà Grenoble ou Paris. Un engagement sera signé avec 15 villes et métropoles les plus polluées le 8 octobre prochain.

Electricité et hydrogène

Le gouvernement renforce également le dispositif du bonus/malus. Le seuil de déclenchement du malus, actuellement de 120 grammes, doit être abaissé en 2019 à 117 grammes. De même, les aides pour acquérir des véhicules particuliers ou utilitaires propres seront maintenues. Les employeurs devront rembourser les frais de covoiturage, et les collectivités devront faciliter leur développement en leur octroyant des voies réservées.

Le ministère s’engage aussi à déployer les bornes de recharge électrique d’ici à 2022. Mais aussi l’hydrogène avec l’introduction de 5 000 véhicules utilitaires légers et 200 véhicules lourds (bus, camions, TER, bateaux) et 100 station alimentées en hydrogène d’ici à 2023.

Pour les mobilités douces et notamment le plan vélo tant attendu, il faudra au moins attendre la rentrée. Même constat pour le développement du fret ferroviaire, dont on attend toujours le plan de relance...

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS